Présidentielle guinéenne: nouvelle menace sur le second tour

Le camp de Cellou Dalein Diallo menace de boycotter le second tour du scrutin si le nouveau président de la CENI, Louceny Camara, qu’il soupçonne de rouler pour son adversaire Alpha Condé n’est pas révoqué. Le président de la transition, Sékouba Konaté, a proposé sa médiation. Il souhaite en finir au plus vite avec les élections pour se retirer du pouvoir.

Le processus électoral s’enlise en Guinée. Depuis plusieurs jours, la crise se joue autour de la présidence de la de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Le camp de Cellou Dalein Diallo menace de boycotter le second tour si Louceny Camara, le nouveau président de la CENI n’est pas révoqué. Dans l’espoir de débloquer la situation, le général Sékouba Konaté, président de la transition, a reçu ce week end Cellou Dalein Diallo accompagné de ses alliés Sidya Touré et Abé Sylla. Il devrait recevoir dans les prochains jours son adversaire Alpha Condé.

le général Sékouba Konaté souhaite aller au plus au second tour du scrutin, pour se libérer des contraintes du pouvoir. C’est ce qu’il a laissé entendre ce dimanche soir, dans un bref entretien téléphonique accordé à RFI. «Je suis à bout de nerf. Si on me donne une date demain, je signe tout de suite. Je ne veux pas m’impliquer mais il faut que l’on trouve un compromis », a-t-il déclaré.

Le principal concerné affiche sa confiance

De son côté, Louceny Camara a réfuté toute sympathie envers Alpha Condé:« un président de la CENI est obligé d’être juste et équitable. Il ne peut pas voler car les partis politiques sont représentés à tous les niveaux. On rassemble des PV fournis par les partis politiques et on fait le total, c’est tout ! », a-t-il expliqué. «Par le biais du dialogue, je réussirai à rallier tous ces contestataires à ma cause. Et c’est ce que je ferai en allant vers le candidat Cellou Dalein Diallo», a-t-il ajouté.

Ce qui est sûr pour l’instant, c’est que le flou continue de planer sur l’ organisation du second tour de ces présidentielles guinéennes, initialement prévu le 10 octobre. Les prochains jours pourraient s’enrichir de nouveaux rebondissements.