Présidentielle en Mauritanie : la campagne à son apogée


Lecture 2 min.
Le Président de la Mauritanie, Mohamed El-Ghazouani
Le Président de la Mauritanie, Mohamed El-Ghazouani

À quelques jours du scrutin présidentiel du 29 juin 2024, l’atmosphère à Nouakchott est électrique. Les sept candidats en lice, chacun avec ses propres ambitions et promesses, intensifient leurs campagnes dans la capitale.

Cette élection pourrait marquer une nouvelle ère pour la Mauritanie, avec la possibilité d’une seconde alternance démocratique depuis son indépendance.

La stratégie de Ghazouani : sécurité et emploi

Le président sortant, Mohamed Ould Ghazouani, cherche à décrocher un second mandat en mettant en avant ses réussites en matière de sécurité et de lutte contre le chômage des jeunes. Partout à Nouakchott, des affiches géantes à son effigie rappellent son slogan : « Prêt pour votre soutien, en reconnaissance et fidélité ». Sa campagne se concentre sur la stabilité dans une région souvent troublée et sur la création d’opportunités pour la jeunesse mauritanienne.

Mamadou Bocar Ba : unité nationale et justice

D’un autre côté, Mamadou Bocar Ba de l’AJD/MR, soutenu par les FLAM, axe sa campagne sur l’unité nationale et l’égalité des droits. Il propose de créer une commission indépendante pour enquêter sur les massacres des années 90 et prône la réconciliation nationale. Bocar Ba met également l’accent sur l’intégration économique et sociale des jeunes négro-mauritaniens, souvent exclus en raison des barrières linguistiques et culturelles.

A Lire aussi : Centrafrique : Le sombre profit des trafiquants de carburant en période de pénurie

Les soirées festives et les cortèges de voitures

Les soirées de campagne à Nouakchott sont animées. Sous des tentes dressées le long des grandes avenues, les partisans se rassemblent pour des soirées festives. Diop Bassirou du PUD, soutenant le président-candidat Ghazouani, parle des priorités du mandat à venir : jeunesse, femmes, et éducation. De leur côté, les partisans de Biram Dah Abeid, candidat de la coalition antisystème, optent pour des cortèges de voitures et de motos pour ajouter une touche dynamique à la campagne.

Le porte-à-porte dans les quartiers périphériques

Contrairement à l’animation du centre-ville, les quartiers périphériques voient une approche plus directe avec des campagnes de porte-à-porte. Oumar Mbaye, soutien de Hamadi Sidi Mokhtar Mohamed Abdi du parti Tawassoul, explique que leur campagne met l’accent sur le renforcement de l’identité islamique et de l’unité nationale. Ces visites personnelles permettent de toucher les électeurs directement, et créent un lien plus intime avec les candidats.

Newsletter Suivez Afrik.com sur Google News