Présidentielle en Guinée : la décision de la Haute Autorité de la Communication fait polémique!

La Haute Autorité de la Communication où trône Dame Martine Condé, vient de prendre une décision qui suscite chez bon nombre d’observateurs beaucoup d’inquiétude, à 48 heures de l’ouverture de la campagne présidentielle. Dans cette décision, la HAC interdit les émissions interactives et les retransmissions en direct.

A Conakry

Il faut savoir que cette décision comporte 49 articles repartis en trois chapitres. Elle prend le soin de préciser que dans le cadre de la campagne électorale, des dispositions sont prises pour permettre aux différents candidats en lice de pouvoir communiquer via les différents canaux existants. Aussi, la HAC annonce la création de deux émissions spéciales sur le réseau synchronisé de la RTG, de la radio rurale ainsi que sur les télévisions privées ayant souscrit à son programme et deux publications spéciales dans les colonnes de Horoya, du bulletin de l’AGP, des journaux privés et des sites internet.

Toujours dans le contenu de cette décision, en son article 43, la décision précise qu’aucun meeting ou manifestation politique ne peut faire l’objet d’une retransmission en direct. De même, des articles 44 à 47, la HAC indique qu’aucune émission liée à la campagne électorale n’est autorisée à être diffusée par les médias publics et privés, y compris les émissions interactives.

Autre disposition fondamentale qui suscite la polémique , c’est le fait que la HAC, contrairement aux échéances présidentielles de 2010 et législatives de 2013, interdit la publication du moindre résultat par un quelconque organe de presse, de la fermeture du dernier bureau de vote à la publication des résultats provisoire par la CENI. Cette dernière disposition n’exclut pas les opérateurs de téléphonie mobile auxquels il est également interdit de diffuser, de relayer ou de communiquer les informations de toute nature relative à la campagne électorale.

Au moment où nous mettions cet article en ligne, seule l’Union des Radios et Télévisions Libres de Guinée par une déclaration avait donné un blanc seing à cette décision de la HAC. Une situation qui n’a pas surpris les observateurs, car le nouveau Président de cette association, Kerfalla Cisse, est réputé être proche du pouvoir.