Présidentielle en Algérie : des journalistes marocains renvoyés chez eux

Des journalistes marocains, envoyés à Alger pour couvrir le scrutin présidentiel, ont été bloqués à l’entrée du pays avant d’être renvoyés au Maroc.

Après l’arrestation en Algérie d’une journaliste franco-marocaine, soupçonnée de vouloir perturber l’élection présidentielle, ce sont des journalistes de la chaîne marocaine 2M qui ont été arrêtés mercredi à l’aéroport d’Alger. Ces derniers, qui ont été envoyés pour couvrir l’élection présidentielle, ont été renvoyés vers le Maroc.

Les autorités algériennes justifient ce renvoi par l’absence d’accréditation. Les journalistes étaient censés la récupérer à l’ambassade d’Algérie à Rabat, avant de quitter le pays.

La direction de 2M, qui a vivement condamné cette interdiction, affirme que la demande avait été faite le 7 avril mais que l’ambassade n’a donné aucune nouvelle depuis cette date.

Au delà du cas de 2M, ce sont de nombreux journalistes étrangers qui auraient rencontré des difficultés à obtenir un visa afin de suivre la présidentielle en Algérie.