Présidentielle camerounaise : 6514 électeurs invités aux urnes le 9 octobre à Libreville

Selon l’Ambassadeur du Cameroun en poste à Libreville, Samuel Mvondo, 6514 camerounais sont invités aux urnes le 9 octobre prochain pour départager les 23 candidats en lice pour le fauteuil présidentiel. ‘’Tout est fin prêt. Le vote démarre dimanche à 8 heures et s’achève à 18 heures’’, a annoncé le diplomate camerounais.

Les Camerounais du Gabon iront aux urnes le dimanche 9 octobre prochain à partir de 8 heures, tout comme ceux du pays et de l’ensemble des Camerounais de la diaspora. Ils sont au total 6514 électeurs qui seront devant 23 bulletins de vote. ‘’Toutes les dispositions et été prises pour que les Camerounais puissent voter normalement le 9 octobre prochain’’, a rassuré l’Ambassadeur du Cameroun en poste à Libreville.

‘’Les cartes d’électeurs sont entrain d’être distribuées et nous signalons à ceux de nos compatriotes qui n’ont pas encore reçu leurs cartes et qui se sont faits inscrire que la loi permet qu’ils viennent voter sur présentation de leurs récépissés d’inscription et leurs cartes consulaires’’, a souligné le diplomate camerounais.

M. Mvondo a par ailleurs promis que le vote se déroulera dans la transparence la plus absolue au Gabon. C’est dans cette veine, qu’il a expliqué que cette consultation électorale n’est pas organisée par le gouvernement camerounais mais, par un organe indépendant (ELECAM) pensé et voulu par tous les acteurs politiques du pays.

‘’Chaque peuple est souverain et la limite du nombre de mandats présidentiels n’est pas une preuve de la démocratie. Il y a des peuples qui estiment que tant qu’un citoyen peut avoir le soutien de sa population et qu’il est élu dans des conditions normales, on peut continuer avec lui. Pourquoi ceux qui aiment nous donner des leçons ne s’occupent pas du cas de la Chine, qui n’est pourtant pas un exemple de démocratie conformément à la vision occidentale ? Regardez le niveau de développement de la Chine et vous comprendrez que le problème est ailleurs. Il faut être extrêmement prudent face aux manipulations des occidentaux. Nos systèmes politiques doivent être adaptées à nos valeurs’’, a souligné l’Ambassadeur du Cameroun, répondant aux questions des journalistes sur la limitation du nombre de mandats à la tête de l’Etat.

Le diplomate camerounais n’a pas manqué d’exprimer son soutien à l’actuel président du Cameroun, Paul Biya, qui a déjà passé près de 3 décennies à la tête de l’Etat. ‘’Nous voulons la continuité et la poursuite des chantiers engagés. Ce n’est pas l’alternance politique qui viendra résoudre les problèmes des Camerounais. Nous préférons l’expérience. Le chef de l’Etat a promis que 2012 sera l’année des grands chantiers, lesquels seront pourvoyeurs d’emplois pour les jeunes. Avec Biya nous avons la stabilité et la paix. Le développement tant voulu par le peuple arrivera aussi’’, a déclaré le diplomate.

Une bonne partie des Camerounais rencontrés à Libreville à la veille de cette élection ont dit n’attendre aucun changement de ce scrutin. Et tous ou presque, reconnaissent également que Paul Biya sera de nouveau élu comme lors des précédentes consultations électorales. ‘’C’est de la faute de l’opposition. Elle n’a pas su parler d’une même voix’’, a regretté Paul Mbarga Camerounais, résident à Libreville, avant d’ajouter :’’ Les Camerounais veulent du travail, des meilleures conditions de vie, des bonnes écoles et des soins de santé gratuits’’.

Rappelons que 23 leaders politiques prennent part à ce scrutin et que le candidat du rassemblement démocratique du peuple (RDPC) camerounais, Paul Biya, qui a succédé à Amadou Ahidjo, il y a environ 30 ans est donné favori pour remporter cette présidentielle, l’opposition ayant choisi d’émietter ses voix.