Présidentielle au Tchad : l’ancien Premier ministre Pahimi Padacké déclare sa candidature


Lecture 2 min.
Pahimi Padacké
Pahimi Padacké

Au Tchad, l’ancien Premier ministre d’Idriss Déby Itno, Albert Pahimi Padacké, se porte candidat à la Présidentielle du 6 mai 2024. Il s’attribue la mission de « ressouder un pays fracturé ».

Albert Pahimi Padacké est candidat à l’élection présidentielle du 6 mai 2024 au Tchad. Il a été investi, ce mercredi, par son parti, le Rassemblement national pour la démocratie au Tchad (RNDT – Le Réveil). Il rejoint ainsi sur la liste des candidats, le général Mahamat Idriss Déby Itno et son Premier ministre, l’ex-opposant Succès Masra. L’objectif d’Albert Pahimi Padacké, en se portant candidat, est de déjouer le plan de l’actuel Président de la Transition et son Premier ministre qui, selon lui, veulent conduire le Tchad au crash.

« Le peuple tchadien a soif de changement, d’arrêter cette violence politique qui se propage dans le pays, et qui a besoin de licencier ces pilotes amateurs, qui sont en train de faire prendre un risque de crash à notre pays », a-t-il déclaré. Faisant allusion à la mort de l’opposant Yaya Dillo, Albert Pahimi Padacké s’engage à  mettre fin à « cette violence politique ».

Un habitué des élections présidentielles

Premier ministre du Tchad à deux reprises – 13 février 2016-4 mai 2018 et 2 mai 2021-13 octobre 2022 – Albert Pahimi Padacké cumule par ailleurs plusieurs années d’expérience en tant que ministre dans différents gouvernements du Président Idriss Déby depuis son accession au pouvoir en 1990. Candidat à la magistrature suprême face à Idriss Déby, Albert Pahimi Padacké l’a été, et de façon régulière. En 2006 par exemple, il a totalisé 7.82% des suffrages face à Idriss Déby et a occupé la 3e place. Cinq ans plus tard, il était deuxième avec 6.03% des voix.

En 2021, Pahimi Padacké était encore présent au rendez-vous électoral où il avait réuni 10.3% des votes, loin derrière le maréchal du Tchad dont c’était le chant du cygne. Cette expérience, l’ancien Premier ministre s’en prévaut bien d’ailleurs : « Par notre expérience, nous pensons que cette candidature permettra de ressouder un pays fracturé, tant au niveau politique que social, et remettre la démocratie tchadienne sur les rails », a-t-il laissé entendre. Albert Pahimi Padacké va plus loin en promettant ce que, jusqu’ici, seul Nelson Mandela a réussi à faire en Afrique un seul mandat présidentiel.

Avatar photo
Historien, Journaliste, spécialiste des questions socio-politiques et économiques en Afrique subsaharienne
Facebook Linkedin
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter