Présidentielle au Bénin : quel choix entre Patrice et… Talon ?


Lecture 2 min.
Patrice Talon et sa colistIère
Patrice Talon et sa colistière

Les Béninois sont appelés aux urnes, ce dimanche, pour une élection présidentielle inédite. Les Béninois devront choisir entre le Président sortant, Patrice Talon, et… lui-même. Puisque les jeux sont faits d’avance et le coup KO assuré, car tous les opposants sérieux du dirigeant croupissent en prison.

C’est ce dimanche 11 avril 2021 que les Béninois sont appelés aux urnes pour choisir leur président de la République. Un choix pas du tout difficile, puisqu’un seul candidat sérieux est en lice : Patrice Talon, lui-même. Les deux autres duos de candidats, ne faisant pas le poids, la crème de l’opposition ayant été jetée en prison, certains, à deux jours du scrutin présidentiel.

Après Reckya Madougou, interpellée le 3 mars, vendredi, l’ancien ministre Alexandre Hountondji et Joseph Tamègnon, tous deux responsables du Groupe national de contact, un mouvement de l’opposition radicale, ont été jetés en prison, après avoir été présentés au procureur spécial près la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET), Mario Mètonou. Tout comme Madougou, ils seraient poursuivis pour actes terroristes.

A lire : Bénin : Reckya Madougou arrêtée et conduite à la brigade économique et financière

Depuis mardi, les habitants de plusieurs villes du Centre et du Nord du pays, fiefs de l’opposition, ont bloqué des centaines de voitures et transporteurs en érigeant des barrages sur la route menant vers le Nord et le Niger. Les manifestants protestent contre le Président sortant, Patrice Talon, accusé d’avoir écarté l’opposition de ce scrutin.

Pour libérer les voies bloquées par les manifestants, l’armée avait été déployée jeudi, et a tiré à balles réelles. Au moins deux personnes, des civils, ont été tuées et cinq autres blessées, lors de cette intervention militaire musclée. Samedi, un barrage a de nouveau été dressé à Tchaourou, village natal de l’ancien Président Thomas Boni Yayi, empêchant l’acheminement du matériel électoral.

La campagne électorale a été clôturée vendredi à minuit, dans ce climat de tension, alors que le Président sortant, a fermé les yeux sur les incidents ayant entraîné des morts. « Cette campagne a été comme nous l’avions voulue : une fête ! », a écrit patrice Talon, tard vendredi, sur Twitter. Un peu plus tôt, lors de son dernier meeting, à Godomey, près de Cotonou, il avait déclaré que sa victoire au premier tour « était déjà dans la poche ».

A lire : Présidentielle au Bénin : Talon jette en prison des opposants, à deux jours des élections

Avatar photo
Très attaché à l’Afrique Centrale que je suis avec une grande attention. L’Afrique Australe ne me laisse pas indifférent et j’y fais d’ailleurs quelques incursions
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter