Près de 40 000 migrants ont débarqué sur les côtes italiennes en 2014

Près de 40 000 migrants ont débarqué sur les côtes italiennes durant les cinq premiers mois de l’année 2014.

Près de 40 000 migrants ont débarqué sur les côtes italiennes durant les cinq premiers mois de l’année 2014, a annoncé, ce mercredi, le ministre italien de l’Intérieur, Angelino Alfano, au cours d’une audition devant le comité Schengen.

Durant l’année 2013, 43 000 migrants avaient débarqué en Italie. Ce chiffre devrait donc être dépassé dès le premier semestre 2014, a précisé Angelino Alfano. « Sur l’estimation des arrivées en 2014, il convient d’être très prudent, mais la pression migratoire est très forte et la tendance est à la hausse », a-t-il ajouté.

Selon le ministre italien de l’Intérieur, « la plupart des migrants qui arrivent en Italie cherchent notre protection et nous avons l’obligation de les accueillir, mais cette obligation est européenne, pas seulement italienne ». Il a également souligné la nécessité de renforcer le dispositif mis en place par Frontex, l’agence européenne chargée de la coopération aux frontières extérieures de l’Union Européenne, et de déplacer son siège de Pologne en Italie. L’immigration « sera l’un des thèmes de notre semestre de présidence européenne, nous nous battrons de toutes nos forces », a insisté le ministre.

« Un problème européen »

Le ministre a également prévenu que les postes disponibles d’accueil pour les demandeurs d’asile étaient à présent au nombre de 12 000 et que d’ici peu, ils atteindraient 20 000. Un « plan national de répartition des migrants a été mis en place en collaboration avec les régions, les provinces et les communes », a-t-il ajouté. Selon lui, « Il est fondamental, a conclu Angelino Alfano, que la communauté internationale « installe des camps de toile en Afrique et se charge du premier accueil de ces personnes ». De quoi relancer la question de l’immigration clandestine en Europe.

Chaque année, des milliers de migrants, à la recherche de meilleures conditions de vie, se ruent dans des embarcations, espérant atteindre l’Europe. Beaucoup meurent en cours de route. Et ceux qui atteignent la terre promise tant espérée vivent, à leur arrivée, dans des conditions très difficiles.