Première condamnation de pirates somaliens en Europe

Le verdict du premier procès de pirates somaliens jugés en Europe est tombé. Le tribunal de Rotterdam a condamné cinq hommes, jeudi, à cinq ans de prison. Ils ont été reconnus coupables d’une attaque à l’encontre du bateau turc Samanyolu le 2 janvier 2009 dans le golfe d’Aden. Les actes de piraterie au large des côtes somaliennes restent un véritable fléau.

La sentence est sans appel. Pour la première fois en Europe, cinq pirates somaliens ont été jugés et condamnés, jeudi, à cinq ans d’emprisonnement par le tribunal de Rotterdam, pour une tentative de détournement menée à l’encontre d’un cargo turc le 2 janvier 2009. « Lors de l’attaque, ils ont tiré en direction du Samanyolu et de son équipage avec des armes à feu et un lance-roquette (…) Une chance que personne n’ait été blessé », a déclaré Jan Willem Klein Wolterink, le président du tribunal de Rotterdam.

Un verdict cependant plutôt clément. En effet, le parquet avait requis sept ans de prison, tandis que le code pénal néerlandais en prévoyait douze. «Les Pays-Bas n’aiment pas les musulmans, ce n’est pas légal », a tout de même rétorqué Sayid Ala Garaar, l’un des accusés. « Le tribunal a tenu compte de certaines circonstances, comme le fait que la Somalie est très pauvre et qu’ils ont attaqué pour subvenir aux besoins de leurs familles, mais c’est encore trop lourd », a estimé Willem Jan Ausma, un autre avocat de la défense.

Un fléau difficile à combattre

Lors de l’ouverture de leur procès, le 25 mai dernier, les cinq hommes âgés de 25 à 45 ans, avaient assuré être innocents. Selon leurs dires, c’est une panne de moteur alors qu’ils pêchaient, qui les a obligés à demander de l’aide au cargo turc. Ce dernier aurait alors riposté à coup de cocktail molotov. Une version vite démentie par les victimes et par le témoignage de deux des pirates qui ont avoué être venus en mer dans le but de détourner un bateau.

Selon le Bureau maritime international (BMI), près de 215 attaques ont été perpétrées par des pirates somaliens contre des navires de la marine marchande, au large des côtes somaliennes en 2009. 110 pirates ont été jugés au Kenya et 6 condamnés à mort au Yémen le 18 mai dernier. Des chiffres révélateurs d’un réel fléau. Et ce malgré l’opération Atalante menée par l’Union Européenne du 8 décembre 2008 jusqu’en décembre 2010. Cette opération militaire, mobilisant près de 2 000 hommes, vise à assurer la protection des navires vulnérables naviguant dans le golfe d’Aden et au large des côtes de Somalie, ainsi qu’à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie.

Le golfe de l’Aden voit transiter chaque année quelques 20 000 navires marchands, soit une part considérable des flux commerciaux internationaux. Une aubaine pour les pirates somaliens…