Pour Abdoulaye Wade « le choix de Barack Obama est une révolution »

Le chef de l’Etat sénégalais Abdoulaye Wade a déclaré ce mercredi à Dakar, que le choix du sénateur métis de l’Illinois, Barack Obama, comme candidat du parti Démocrate à l’élection présidentielle américaine de novembre prochain constitue « une révolution ».

Le chef de l’Etat sénégalais a réagi pour la première fois sur les dernières primaires du parti Démocrate américain dont l’un des candidats à l’investiture, Barack Obama, s’est déclaré vainqueur face son adversaire, Hillary Clinton, épouse de l’ancien président américain Bill Clinton.

Me Wade s’est exprimé en marge d’une réunion sur les changements climatiques en Afrique organisée par la Banque mondiale et le Banque africaine de développement (BAfD).

Barack Obama, 46 ans, métis dont l’un des parents est originaire du Kenya, a remporté mardi l’investiture Démocrate pour l’élection présidentielle de novembre prochain au détriment de l’ancienne Première dame des Etats-unis, Hillary Clinton.

Les primaires du mardi ont permis au sénateur de l’Illinois de franchir la barre des 2.118 délégués nécessaires, pour être désigné lors de la Convention démocrate en août prochain. Tandis que Mme Clinton est accréditée de plus de 1.900 délégués.

« Je pense que le fait qu’aujourd’hui des Blancs puissent choisir un candidat noir, c’est une bonne chose », a réagi le président Wade qui ajoute que: « c’est une révolution dans les mentalités aux Etats- Unis ».

Le chef de l’Etat sénégalais a invité les autres pays occidentaux à regarder ce qui se passe aux Etats-unis, indiquant « qu’on devrait être très attentif à ce qui se passe là-bas ».

« Un Américain, c’est un Américain », a dit Me Wade, qui précise que Barack Obama n’est pas le seul à avoir ses racines en dehors des Etats-unis et « c’est pourquoi d’ailleurs, il a un si grand succès ». « Cela étant, je souhaite à Barack Obama de réussir. Je crois d’ailleurs qu’il va réussir », a soutenu Me Wade.

Toutefois, a admis le chef de l’Etat sénégalais, « je peux bien me tromper, car je ne suis pas particulièrement informé, mais l’appréciation des éléments que j’ai, je crois qu’il est bien placé ».

Le président Wade se dit toutefois prêt à continuer à collaborer avec le futur président élu de ce pays, comme le Sénégal l’a toujours fait.