Portier du Mali, Ibrahim Mounkoro : « Notre objectif, c’est la qualification »

Ibrahim Mounkoro (gauche)
Ibrahim Mounkoro (gauche)

Auteur de 5 clean-sheets en 5 matchs joués, le Malien Ibrahim Boussou Mounkoro est le seul gardien de but à avoir réussi à garder sa cage vierge, lors de la phase de poules des éliminatoires du Mondial Qatar 2022. D’ailleurs, les Aigles du Mali ont terminé avec la meilleure défense, avec 0 but encaissé en 6 matchs. Le dernier rempart du Tout-Puissant Mazembe (D1 RDC) estime que l’objectif de son équipe, le Mali, est de se qualifier pour la première fois de son histoire à une phase finale de Coupe du monde. Il s’est confié à AFRIK.COM.

Entretien

le Mali s’est brillamment qualifié pour la CAN Cameroun 2022 et pour les barrages des éliminatoires du Mondial Qatar 2022, comment avez-vous vécu ces instants ?

Cette qualification a été obtenue grâce à la solidarité du groupe et la prise de conscience. On avait tous mis le Mali en avant, ce qui était notre seul objectif. Il y avait de la solidarité, de l’enthousiasme et de la joie dans la bonne humeur. On a pu obtenir cette qualification, grâce à la détermination. On a pris match par match, on ne s’est pas prononcé et on a jugé bon de jouer et de ne pas trop parler. L’objectif était de se qualifier pour ces deux échéances, par la grâce de Dieu, on a pu obtenir la qualification et on est très content et très fier, chaque fois qu’on part pour défendre la nation malienne.

Avec 5 clean-sheets réalisés en autant de matchs en phase de poules des éliminatoires du Mondial Qatar 2022, peut-on dire que grâce à vous l’équipe malienne a retrouvé une solidité et un regain de confiance au niveau de la ligne défensive ?

Selon moi, c’est le travail d’équipe qui a payé. Je n’étais pas seul sur le terrain, dans tous les cas. Encore un fois, c’est surtout le travail d’équipe qui a beaucoup payé. Nous étions collectifs, solidaires… Pour ce qui est de ma part, c’est le choix de l’entraîneur. Sinon, on est nombreux à convoiter le poste, on bosse tous pour avoir une place en sélection. Il y a Djigui, Ismaël et Niaré, tout le monde cherche à gagner sa place, que ça soit moi ou un autre. Le plus important est qu’on est solidaire entre nous et on se soutient (…). À ce niveau, on remercie toute l’équipe pour cette solidarité qu’on a pu instaurer dans le groupe.

Suite au tirage de la CAN Cameroun 2022, le Mali se retrouve dans le groupe F en compagnie de la Tunisie, de la Mauritanie et de la Gambie. Quelle lecture faites-vous de la suite ?

Pour la CAN à venir, je pense qu’on doit bosser parce que ces derniers temps, beaucoup de personnes parlent du Mali, donc on attend beaucoup de nous. C’est à nous maintenant d’être concentrés, d’être objectifs, d’être humbles et de travailler dur pour pouvoir aller le plus loin possible, dans cette compétition. Nous savons tous que dans le football, rien n’est facile. De nos jours, il n’y a plus de petites équipes. Dans notre groupe, il y a la Mauritanie, la Tunisie et la Gambie, qui sont de bonnes équipes. On prendra match par match, comme on l’a commencé depuis un certain moment. Inch’Allah, on ira le plus loin possible.

Qualifiés pour les barrages, les Aigles du Mali ont-ils leur chance de se qualifier, pour la première fois de leur histoire, pour une Coupe du monde ?

Après la phase de poule, il y a la phase des barrages. J’entends souvent les gens dire, ce qui n’est pas de notre avis, que les petites équipes, en l’occurrence le Mali, affronteront les grandes équipes. Moi, je dirai toujours que pour devenir grand, il faut affronter les grands. Donc, on est prêt et on s’apprête en conséquence. On ne va pas rester trop petit pour rentrer dans la cour des grands, il faut toujours gagner contre les grands. On est là et on est prêt. On mettra tous les moyens possibles pour pouvoir arracher cette qualification historique, pour la première fois Inch’Allah.

Quel pays souhaiteriez-vous éviter lors de cette phase de barrages ?

Nous sommes obligés de jouer pour se qualifier, si tel est le cas, nous n’avons pas le choix d’éviter tel pays ou tel pays. Nous sommes prêts à affronter tous les pays, l’important pour nous c’est de pouvoir se qualifier, tel est notre objectif. Quand on a un objectif, il faut essayer de l’atteindre, coûte que coûte. Nous sommes prêts à affronter n’importe quel pays, qui sera sur notre chemin. Donc nous ne nous présentons pas en victimes, mais en vainqueurs. Nous avons cet esprit de conquérant qui nous anime et nous sommes prêts à affronter tous les pays. Notre objectif, c’est la qualification. Si ça doit passer par la Tunisie, l’Égypte ou n’importe quel pays, nous sommes prêts à les affronter, pour devenir grand et faire de grandes choses.