Port obligatoire de masques au Togo : l’article 847 du code pénal pour punir les contrevenants

Au Togo, porter un masque, un cache-nez ou une bavette a désormais un caractère obligatoire pour tous les citoyens. Ceux qui ne s’y conformeront pas subiront les rigueurs de la loi. C’est ce qu’a fait savoir le colonel Kodjo Amana, Commandant de la force mixte anti-pandémie.

Le Coronavirus fait désormais partie du quotidien et il faudra sans doute apprendre à vivre avec. Pour se protéger soi-même ainsi que son entourage, le port de masque, de cache-nez ou de bavette est désormais rendu obligatoire au Togo. Les personnes qui tenteraient de passer outre cette injonction subiront simplement la rigueur de la loi. Selon les déclarations du Colonel Kodjo Amana, l’article 847 du nouveau code pénal servira de sanction. Ce dernier stipule que tout contrevenant risque une peine d’emprisonnement et une amende comprise entre 100.000 FCFA et 200.000 FCFA. Les citoyens togolais ont donc une raison supplémentaire de respecter les gestes barrières pour le bien de tous.

L’Afrique à l’heure du port de masque

Pour empêcher une recrudescence du nombre de cas de Coronavirus, le Colonel Kodjo Amana en appelle au sens de responsabilité des uns et des autres. Il fait savoir que tout le monde doit veiller au respect des mesures imposées par le Gouvernement. D’après lui, la levée du couvre-feu et l’isolation des villes ne réduit pas la portée de la mission confiée à la force mixte anti-pandémie. Le port du masque dans tous les lieux publics est désormais une obligation au Togo.

Le caractère obligatoire du port de masque s’étend donc un peu plus en Afrique. Avant le Togo, la Guinée, l’Ethiopie, le Cameroun ou encore le Bénin avaient décidé de prendre cette disposition pour freiner l’avancée du virus. Et pour l’instant, cette promptitude s’avère payante, même si le nombre de cas sur le continent est en nette augmentation ces derniers jours.