Pollution au Gabon : une société pétrolière chinoise épinglée

La firme chinoise Addax Petroleum a été jugée responsable de la pollution de la rivière Obangué, à Mandji (Sud-Ouest), dans le département de Ndolou. Le directeur de l’environnement, Louis Léandre Ebobola a sommé le 30 avril dernier, à Libreville, les responsables de cette société pétrolière de réparer le préjudice causé à la nature et aux populations de cette localité du pays.

Notre correspondant au Gabon

Selon des informations vérifiées, La firme chinoise Addax Petroleum déversait des déchets chimiques, issus de l’exploitation pétrolière dans les lacs artificiels et, les produits par infiltration arrivaient jusqu’à la rivière Obangué qui est la principale source d’eau des localités environnantes.

Selon les mêmes sources, plusieurs espèces végétales et animales touchées par ces produits hautement toxiques seraient en voie d’extinction dans la contrée.

Le directeur général de l’environnement, Louis Léandre Ebobola, visiblement très remonté par cette situation, a demandé aux responsables d’ Addax Petroleum de dépolluer les sites touchés par les déchets chimiques et de mettre en place une véritable politique de protection de l’environnement.

Ce sont des ONG, notamment le WWF et Croissance Saine Environnement, qui avaient déclenché l’affaire, en évoquant des risques de maladies pour les populations villageoises.