Polémique « African Queen » : black or white?

« African Queen » est une série photo publiée dans les pages du mensuel français « Numéro » de mars 2013. Dans cette série de clichés du photographe Sébastian Kim, Ondria Hardin, jeune mannequin blanc de 16 ans, originaire de la Caroline du Nord (États-Unis), est mise à l’honneur pour représenter la beauté africaine. Le mannequin, en vogue en ce moment, y figure maquillé de la tête au pied par d’épaisses couches de fond de teint. Une initiative qui a fait polémique.

La série photo « African Queen » a suscité une levée de boucliers ces derniers jours à l’encontre du magazine Numero, publié en mars. Sébastian Kim, le photographe, est à l’initiative du projet. C’est le choix même du mannequin qui est à l’origine de cette controverse. Ondria Hardin, jeune mannequin américain de 16 ans, à la peau diaphane et aux yeux clairs, a été choisie pour représenter la beauté africaine pour les pages du mensuel français alors qu’elle a la peau blanche.

Un projet qui fait polémique. Pourquoi choisir un mannequin blanc pour mettre en exergue la beauté africaine ? La presse internationale fait écho de l’information tout en marquant son indignation. Les journalistes déplorent l’affront fait à la communauté noire africaine, à la beauté noire africaine et à la place des mannequins noirs dans le milieu.

En plus de dénoncer un exemple de racisme, la critique véhiculée par de nombreux médias remet sur le tapis les problèmes relatifs à la question de la place des mannequins noirs sur les défilés, les podiums et sur les couvertures de magazines tout comme leur représentativité qui est moindre et équivaut à près de 6%.

«Nous voulions une peau bronzée »

Les responsables du magazine Numéro ont fini par rompre leur silence, suite à la polémique causée par cette série photo « African Queen », et se sont expliqués dans un communiqué : « Compte tenu de l’émoi suscité par cette publication, la direction du magazine Numéro souhaite présenter ses excuses à toute personne ayant pu être blessée par cette série photo. Le magazine Numéro, qui a le plus grand respect pour le travail créatif de ce photographe, exclu fermement que ce dernier ait pu à un quelconque moment avoir l’intention de blesser la sensibilité des lecteurs, quelle que soit leur origine ».

Le photographe Sebastian Kim a aussi tenu à s’expliquer : « J’aimerais m’excuser pour le malentendu qui entoure mes récentes photos pour Numéro France. Je n’ai jamais eu l’intention de faire le portrait d’une femme noire dans cette histoire ».

Selon lui, « notre idée et notre concept pour ce shooting mode étaient basés sur des femmes des années 60 comme Talitha Getty, Verushka et Marissa Berenson, en s’inspirant du Moyen-Orient et du Maroc pour la mode. Nous ne voulions pas faire le portrait d’une femme africaine en peignant sa peau en noire, a-t-il expliqué. Nous voulions une peau bronzée et dorée mise en valeur comme un élément esthétique. […] Je crois que le titre malheureux « African Queen » (dont je n’étais pas au courant avant la publication) a beaucoup nourri les fausses idées des gens au sujet de ces images ». Alors pourquoi n’a-t-il pas choisi un mannequin du Maroc ou bien du Moyen-Orient ?