Polar à l’africaine

Marabouts, faux billets, meurtres au cyanure, honneur et trahison… Moussa Konaté réunit dans son dernier livre tous les ingrédients d’un bon roman policier. On y suit avec plaisir les enquêtes du commissaire Habib et de son adjoint Sosso dans le Mali d’aujourd’hui.

Encore deux sales affaires pour le commissaire Habib, de la Brigade Criminelle de Bamako et son adjoint Sosso dans L’Assassin du Banconi et L’Honneur des Keïta. Avec le dernier livre de Moussa Konaté, les deux policiers vont se retrouver face à trois meurtres au cyanure dans le très populaire quartier du Banconi à Bamako, puis quitteront la capitale pour la brousse suite au meurtre d’un marabout. Affaire de faux billets, manipulations, mystères… Moussa Konaté réunit tous les ingrédients d’un bon roman policier… à l’africaine.

Car les enquêtes du commissaire Habib, menées tambour battant, ne sont pas que policières. Les castes, la sorcellerie, les parentés hiérarchisées leur donnent une dimension singulière, qu’on est loin de trouver dans les polars occidentaux. L’auteur nous plonge dans une Afrique, secouée par la violence et la corruption, où le rapport magique au monde affleure toujours.

Duo de choc

En toile de fond : la capitale malienne, décrite avec tendresse et lucidité.  » Dans les rues étroites encombrées de piétons et de véhicules, Bamako se débattait dans ses habituels soucis. La foule bigarrée qui avait envahi les trottoirs marchait nonchalamment, comme si elle accomplissait une corvée. Au-delà de l’épais rideau de caïlcédrats, le fleuve paraissait assoupi sous le fin nuage vaporeux flottant à sa surface ; témoin indolent des angoisses et des turpitudes de cette cité, il ne se mettait presque jamais en colère.  »

Au milieu d’une galerie de portraits pittoresques, évoluent les deux héros de Moussa Konaté : Habib, vieux flic roublard et philosophe –  » On peut être un policier ou un soldat et demeurer humain  » – tient à ses méthodes traditionnelles : pas de torture sinon psychologique, et surtout une honnêteté et une droiture à toute épreuve. A ses côtés, fidèle et fougueux, l’inspecteur Sosso, qui fonce dans le tas, n’hésite pas à payer de sa personne et à mentir pour la bonne cause. Un duo fort sympathique à découvrir dans ces deux textes.

L’Assassin du Banconi suivi de L’Honneur des Keïta, de Moussa Konaté, collection Série Noire, éditions Gallimard.

Pour commander ce livre.

Lire aussi :
Le polar s’encre en Afrique ; sueurs froides à Dakar