Plus de 100 000 migrants arrivés en Europe en juillet, un record !

Au moins 100 000 migrants sont arrivés dans l’Union Européenne ce mois de juillet. Un véritable record.

Au moins 100 000 migrants sont arrivés dans l’Union Européenne au mois de juillet. Ils ont principalement accosté sur les côtes grecques. Un chiffre record, trois fois plus élevé qu’au même mois de l’année 2014. Il s’agit de la plus grave crise migratoire depuis la seconde guerre mondiale. Le nombre de migrants arrivés aux frontières extérieures de l’Union Européenne a triplé en juillet par rapport au même mois de l’an dernier, à 107 500, a précisé mardi l’agence européenne Frontex, chargée d’organiser la coopération des pays membres dans ce domaine.

Selon le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR), dans les îles grecques, près de 21 000 migrants sont arrivés par la mer la semaine dernière, fuyant la guerre, la violence et la misère en Syrie, Irak ou en Afghanistan, demandant aux autorités grecques de leur venir en aide en urgence malgré la grave crise économique que traverse le pays. En une semaine, il y a eu autant d’arrivées en Grèce que sur six mois en 2014, selon le HCR.

L’Europe n’avait jamais connu une crise migratoire aussi grave. Il faut dire que le nombre de personnes fuyant les guerres et conflits dans le monde n’ont jamais été aussi importants. D’année en année, les migrants sont de plus en plus nombreux à vouloir rejoindre les côtes européennes au péril de leur vie. Ils sont aussi très nombreux à être originaires de l’Afrique subsaharienne, fuyant la misère, mais surtout les guerres et conflits. Beaucoup espèrent ainsi se rendre en Europe pour pouvoir améliorer les conditions de vie de leurs proches restés dans leur pays.

Jusqu’à présent, l’Union Européenne n’a jamais trouvé de solution face au nombre toujours plus nombreux de migrants affluant sur ses côtes. Aujourd’hui elle est plus que jamais débordée face à la situation qui va de mal en pis. Elle ne risque guère de s’améliorer de sitôt quand on sait que nombre de migrants n’ont plus rien à perdre et préfèrent même risquer leur vie en prenant la mer, espérant une meilleure vie…