Physiciens marocains, unissez-vous

Phymabel tente de fédérer tout ce que le Maroc et la Belgique comptent de physiciens. Un site qui répond à la vocation première d’Internet : créer des liens , des opportunités de coopération. Du sens. Mais oui.

Avec le  » boom  » de la Net-économie, on oublie qu’Internet, produit de l’armée américaine au temps de la guerre froide doit son développement d’aujourd’hui à son appropriation par les universités du monde entier qui ont constitué les premiers réseaux  » civils  » de la Toile mondiale.

Le site Phymabel des physiciens marocains résidant en Belgique nous rappelle à cette évidence. S’il ne possède pas les animations rutilantes des sites tape-à-l’oeil qui font les joies ludiques des internautes d’aujourd’hui, il joue pleinement son rôle d’  » outil de coordination et de coopération (…) entre les membres mêmes (…) et toute institution et organisme (…) aussi bien au Maroc qu’en Belgique « .

Réseaux d’entraide et d’information

Crée en janvier 1995 Phymabel se fixe également comme objectif d’  » aider les collègues nouvellement arrivés en Belgique dans leurs démarches, fournir des aides scientifiques et techniques, promouvoir les relations entre les physiciens et les établissements de recherche scientifiques « , entre Bruxelles et Rabat. Et maintenir des contacts étroits entre le corps enseignant des deux pays. Phymabel a aussi pour mission d’aider ses adhérents à trouver stages et débouchés professionnels.

En outre le site des expatriés marocains au pays de Tintin et de Brel tient un agenda des journées scientifiques auxquelles participe la structure, un lien sur la revue scientifique Phymabel, un glossaire très complet des universités marocaines et belges. Voir également le très utile guide des chercheurs, de nombreux liens sur les revues de physique, des associations scientifiques marocaines, des laboratoires et universités dans le monde entier, et une sélection de newsgroups. Pour aficionados des  » sciences du plasma  » ou des  » théories électromagnétiques « , surtout.