Philae détecte des composés organiques sur Tchouri !

L’analyse des plus récentes informations que le robot Philae a fait parvenir à la terre révèle l’existence de molécules organiques sur la comète Thcouri.

Le robot Philae, qui a repris contact avec sa sonde Rosetta, est devenu une banque d’informations depuis qu’il est en entré en contact avec la comète Tchouri. Il a en effet fait parvenir des informations révélant l’existence de molécules organiques sur Thcouri qui aurait donc des débris organiques piégés dans la glace depuis des millénaires. Puisqu’en effet le noyau de Tchouri est constitué de glaces.

An total, 16 différents composés dont 4 exceptionnels organiques, ont été découvert par Philae. Une révolution dans la mesure où plusieurs sont des précurseurs de la vie et n’ont jamais encore été découverts sur d’autres comètes. Selon spécialistes, cette découverte est une grande avancée dans la compréhension de l’origine de la vie sur terre. « A titre illustratif, il y a le méthyle et l’acétone, précurseurs des sucres et des acides aminés qui sont essentiels pour la vie », a confié le professeur Bibring.

Cette découverte confirme qu’une comète ou des comètes sont en effet à l’origine de la vie sur terre. Selon le professeur Bibring, qui est « convaincu que Philae va nous faire avancer considérablement sur l’origine de la vie », « les quatre molécules détectées sur la comète entrent dans une chaîne d’évolution chimique pouvant aboutir à la formation de briques élémentaires de la vie ».

Arrivée le 12 novembre, le robot a pu fonctionner pendant 60 heures avant de s’endormir, faute d’un ensoleillement suffisant pour recharger ses batteries solaires. Il a fallu que la comète se rapprochait du soleil pour qu’elle se réveille le 13 juin après sept mois d’hibernation.