Petits écrans pour grand concours : la mode défile à Johannesbourg

Le premier grand concours de créateurs de mode africaine aura lieu en juillet prochain dans la capitale sud-africaine et sur la plupart des écrans de télévision du continent. Un événement cathodique mais pas que ludique pour aider les couturiers africains à se vendre hors les frontières.

Le réveil africain passera-t-il par la mode ? Réponse les 12 et 13 juillet à Johannesburg qui sera le théâtre du premier concours de mode panafricaine, African Designs. Aux commandes de l’événement, la puissante chaîne privée de télévision sud-africaine, M-Net, et l’une de ses filiales, la société de production Umzingeli.

L’objectif affiché est clair : être, à terme, la vitrine mondiale de la création de mode africaine. Au total, seize stylistes, sélectionnés aux quatre coins de l’Afrique, présenteront leurs collections de prêt-à-porter féminin représentatives de l’Afrique du XXIe siècle. Qu’on se le dise, il ne s’agit pas d’agiter une fois de plus l’étendard d’une mode ethnique empreinte d’exotisme. African Designs se définit comme un concours de mode contemporaine.  » L’inspiration reste africaine, l’ethnique se dévoile par petites touches. Les créateurs en lice seront guidés par un consultant de mode américain, «  explique Farouk Chekoufi, responsable style de la manifestation, consultant chez Umzingeli. La modernité sous influence, un passage obligé pour stylistes africains ?  » Nous aidons les couturiers que nous avons sélectionné à choisir les tissus, les accessoires, à trouver leur dimension dans cette manifestation qui va leur servir de tremplin à l’international. «  poursuit le responsable.

Un billet pour l’Amérique

Le concours étant ouvert à tout le continent, tout le monde a sa chance… à condition d’afficher un CV en béton ! Ni étudiants, ni débutants. Les candidats doivent avoir déjà lancé leur collection ou travailler dans un bureau de style. Pour ces Africains porteurs de modernité, l’enjeu d’un tel concours est de taille. Il se déroule en deux journées de défilés entièrement retransmis en direct sur M-Net qui diffuse dans 42 pays africains, assurant ainsi aux jeunes créateurs une large visibilité.

Les seize finalistes présenteront leurs modèles devant un jury composé de quatre grands noms du secteur : Mark Eisen, styliste new-yorkais originaire du Cap ; Fern Mallis, président de la Chambre syndicale de mode de New-York ; Dion Chong, directeur artistique d’African Designs et rédacteur à Elle, et Paul Simon, patron du Young Designers Emporium, l’équivalent, pour l’Europe, d’un Naf-Naf ou d’un Zara.

Les quatre vainqueurs s’envoleront ensuite pour New-York où ils défileront sur le prestigieux podium de la Fashion Week, en septembre prochain. Par ailleurs, les magasins Young Designers Emporium distribueront les collections des vainqueurs. Enfin, le grand gagnant effectuera un stage de trois mois dans l’atelier de Mark Eisen. African Design veut promouvoir les créateurs africains dans une capitale occidentale chaque année. Rendez-vous est déjà pris avec Paris pour 2001. M-Net et Umzingeli organisent également depuis trois ans Faces of Africa, le premier concours de mannequin.

Lors de la dernière édition en avril dernier, le jury était composé, entre autres, des maisons Jean-Louis Scherrer et Elite Models, des créateurs Xuli.Bët et Karim Tassi. Preuve que l’Afrique joue enfin dans la cour d’un Occident un peu plus glamour que d’habitude.