Petit gâteau pour Roger Milla

On annonçait une fête pharaonique pour les cinquante ans du  » vieux lion « . Faute d’argent, Roger Milla revoit ses ambitions à la baisse. Sans strass et sans paillettes, mais avec tout l’amour du foot.

On s’était un peu emballé, pour la célébration de l’anniversaire des cinquante ans de Roger Milla. Christian Ngallé, commissaire à l’organisation, promettait des soirées de gala, des stars, comme Manu Dibango ou Yannick Noah, des distributions de médicaments… Malheureusement, on a beau aimer Roger Milla sans compter, difficile de réunir le budget pharaonique prévu par l’organisateur. Ngallé comptait sur 500 millions de francs cfa,  » jusqu’à aujourd’hui, on n’en a pas vu la couleur « , avoue le secrétaire général de l’Association des footballeurs camerounais. Résultat : les festivités sont revues à la baisse et la bonne volonté remplacera le luxe et les paillettes.

A guichets fermés

La fête commence ce samedi à Yaoundé, par un match amical auquel participeront le  » vieux lion  » et ses plus prestigieux amis : Pelé, George Weah, Basile Boli, entre autres… Pas de surprise-partie, pas de distribution de médicaments, donc, puisque les cordons de la bourse des grands annonceurs restent serrés. Par contre, ce qui ne change pas, c’est l’amour des supporters. Les billets, mis en vente hier seulement, ont déjà tous été vendus. On attend entre 40 et 50 000 spectateurs pour le match de demain ; pareil pour celui de mardi, à Douala. A 1 000 F cfa la place, les bénéfices suffiront juste à couvrir les frais de l’événement.

Une petite soirée quand même pour clore cet anniversaire en beauté : mardi soir, au Hilton de Douala, avec ceux qui auront la gentillesse de venir saluer la star du football camerounais. Le moins que l’on puisse dire est que la vie de Roger Milla n’aura pas été placée sous le signe de la fortune. On se souvient du club de Valenciennes qui, en 1976, avait loué les services de ce prodige du ballon rond pour… 3 000 FF par mois ! Mais il n’y a qu’à regarder le sourire du  » vieux lion  » pour s’assurer que l’argent ne fait pas le bonheur. Joyeux anniversaire, Monsieur Milla !