Pétanque – Mondial : Algérie disqualifiée pour refus de jouer contre Israël

hb-21.jpg

L’équipe nationale algérienne junior de boules a été disqualifiée du Mondial de pétanque, qui s’est achevée la semaine dernière à Montauban, en France, suite à son refus de jouer contre Israël.

« C’est ce qu’on appelle, ne rien avoir dans le slip », selon le site juif.org. Pour la Fédération algérienne, le refus de l’équipe junior de boules de jouer contre Israël va au-delà d’une simple histoire de « slip ». Elle justifie sa décision « en application des orientations du ministère de la Jeunesse et des Sports ».

Le quatuor algérien composé de Douar Mustapha, Bouzlifa Seif Islem, Semmar Brahim et Dounayib Nazim qui figuraient parmi les favoris de ce Mondial qui s’est déroulé jusqu’à la semaine dernière à Montauban, en Israël, ont donc préféré boycotter la rencontre en huitième de finale. Israël s’était par conséquent qualifiée d’office pour les quarts de finale.

Un tel refus de jouer contre une équipe israélienne n’est pas inédit dans le monde arabo-berbère-musulman. Elle se traduit notamment par le fait que de nombreux pays dans le monde ne reconnaissent aucune légitimité à l’Etat hébreu. C’est aussi une forme de soutien au peuple palestinien.

D’autres cas ont été remarqués dans le monde, notamment lors des Mondiaux de judo où des joueurs maghrébins refusent de combattre contre les judokas israéliens et sont éliminés d’office. Généralement, les athlètes algériens se retirent systématiquement des différentes compétitions internationales lorsqu’ils sont confrontés à un adversaire israélien. A la veille des JO de 2012, le Comité international olympique (CIO) avait averti l’Algérie contre cette attitude.

Mais les joueurs israéliens ne sont pas allés bien loin, puisqu’ils ont été éliminés par la France en quarts par 13-4. Pendant ce temps, Madagascar garde le cap et met une raclée à la France en demi-finales avec un score de 13-2. Ce qui a permis à l’île d’aller jusqu’en finale, bien qu’elle ait perdu face à la Thaïlande 13-7. Comme quoi, les plus « grands » ne sont pas forcément les plus « forts »…

hb-21.jpg