Pénurie de gaz au Niger : la SONIDEP essaye de rassurer sa clientèle

Les nigériens ont récemment fait face à une pénurie de gaz domestique. Pour en expliquer les raisons et rassurer quant à la disponibilité du produit, la Société nigérienne des produits pétroliers (SONIDEP) a organisé un point de presse à son siège le vendredi 22 mai dernier.

Le Niger a décidé en 2012, de combattre la désertification en limitant la coupe non maitrisée du bois de chauffe. Ce choix a permis d’inciter les populations à se rabattre sur l’usage du gaz domestique en lieu et place du bois traditionnellement utilisé comme source d’énergie familiale. Seulement, les consommateurs se sont récemment heurtés à une pénurie de ce produit de grande nécessité. C’est à travers une sortie presse organisée le 22 mai dernier à son siège situé à Niamey, que la Société nigérienne des produits pétroliers (SONIDEP) conjointement avec le ministère du Pétrole et celui de l’énergie, a tenu à expliquer la situation aux consommateurs.

Une résultante du mois de ramadan

La pénurie a surtout été causée par la forte demande en hausse au cours du mois du Ramadan explique la société nigérienne. C’est ce qui est ressorti des explications données par M. Bio Abdourahamane, responsable de la communication de la SONIDEP. La SORAZ, société de raffinage, produit environ 7 citernes de gaz par jour, alors que le besoin national est estimé à 14 citernes/jour au cours de périodes où la demande est croissante comme la saison des pluies ou le mois du Ramadan. Sur le plan de la distribution, la SORAZ est passée de 125 à 175 tonnes sur une base quotidienne afin de répondre à la demande. La SONIDEP  a également joué sa partition en retirant 5549 tonnes de GPL dans une période (Du 1er avril au 13 mai) où seules 5375 tonnes étaient nécessaires.  En somme,  c’est avec une certaine assurance que le responsable communication a rassuré que la pénurie observée n’était imputable ni à la SONIDEP, encore moins à tout autre acteur étatique. Il ne s’agit que d’une difficulté passagère résultant de la forte demande.

Une explication qui ne rassurera pas les consommateurs sur la façon dont les périodes similaires seront traitées à l’avenir puisque cela signifie tout simplement que la SONIDEP n’est pas en capacité de fournir en cas de demande trop importante.

Cette pénurie de gaz traversée par le Niger est loin d’être un cas isolé en Afrique de l’ouest. En novembre 2019, les sociétés maliennes chargées d’importer le gaz avaient mis un terme aux importations, ce qui a entraîné une inflation conséquente des prix en janvier 2020.