Paul Biya au Vatican : une visite réglée au millimètre

Paul Biya a été reçu par le Pape François, ce vendredi matin, au Vatican. L’occasion pour le chef de l’Etat camerounais catholique de renforcer les liens très étroits qu’entretient son pays avec le Saint-siège. Une visite toutefois placée sous haute sécurité.

(De notre envoyée spéciale au Vatican)

Dans l’enceinte du Vatican, l’attente est longue pour la quinzaine de journalistes camerounais venus couvrir la rencontre entre Paul Biya et le pape François ce vendredi. Une dizaine de responsables du Vatican vêtus de toges, regroupés à l’entrée, entourés des gardes du Vatican vêtus d’un uniforme multicolore, attendent le chef d’Etat, jetant un dernier coup d’œil sur leurs notes. Tous les regards scrutent les différentes entrées avant de le voir finalement arriver en voiture, en compagnie de son épouse Chantal Biya, suivi de 10 autres véhicules. C’est tout vêtu de noir, Paul Biya en costume, Chantal Biya, en jupe tailleur noir, portant des bottes noires, arborant un voile noir scintillant, qu’ils ont été invités avec leur délégation composée de 13 personnes, tous des proches de la présidence, à rencontrer le Pape François.

Une fois à l’intérieur, impossible de connaître les détails de l’échange entre le Président camerounais et le souverain pontife, qui se sont entretenus en privé entre 10h35 et 10h49 dans la bibliothèque privée de ce dernier. Les coulisses de la rencontre n’ont pu être accessibles que par quelques journalistes soigneusement sélectionnés par la présidence du Cameroun.

Signature d’un accord sur le statut de l’église

A la fin de leur entretien, les deux responsables sont passés à la traditionnelle cérémonie d’échange des cadeaux que le pape effectue avec ses hôtes d’envergure, selon le service de presse du Vatican. Le chef de l’Etat camerounais a officiellement offert au souverain pontife deux statues : une vierge à l’enfant en or et une plus petite et sombre de Saint François d’Assise.Il lui a aussi remis des ornements typiquement camerounais. De son côté, le Pape François lui a fait don d’une médaille du pontificat.

Après cet échange bref, le Président camerounais s’est aussi entretenu avec le secrétaire du Saint-siège pour les relations avec les Etats, Dominique Mamberti, l’équivalent du ministre des Affaires étrangères du Vatican. Les deux responsables ont évoqué la prochaine signature d’un accord juridique sur le statut de l’Eglise catholique au Cameroun. Plusieurs autres sujets ont été mis sur la table tels que la contribution positive de l’Eglise au Cameroun dans les domaines de « la santé, l’éducation, et les défis que doit surmonter l’Afrique subsaharienne », ou encore « le rôle du Cameroun en faveur de la paix et de la réconciliation dans la région ».

Un habitué du Vatican

Cette visite du Président camerounais, qui s’achèvera le 21 octobre, placée sous haute surveillance, millimétrée au plus près, est très importante pour lui, selon de nombreux observateurs du pays, estimant que « c’est l’évènement de l’année au Cameroun ». Selon la présidence, c’est l’occasion pour Paul Biya, qui est « profondément chrétien », de renforcer les liens étroits de son pays avec le Saint-siège.

Paul Biya s’est d’ailleurs rendu plusieurs fois au Vatican, depuis qu’il a accédé à la tête du pays, il y a 32 ans. Sa dernière visite remonte à 2011, lors de la béatification du Pape Jean-Paul II. Le dirigeant a également reçu l’ancien Pape Benoit XVI dans son pays, le 20 mai 2009. Ce dernier y a célébré une messe au stade Ahmadou Ahidjo, à Yaoundé devant 60 000 personnes. Avant de s’en aller, il a déclaré : « Plusieurs scènes que j’ai vécues ici resteront gravées dans ma mémoire. Que Dieu bénisse ce merveilleux pays qui est une Afrique en miniature, qui est une terre de promesse et une terre d’une rayonnante beauté ». Il faut dire que les chrétiens représentent 68% de la population camerounaise estimée à 20 millions d’habitants, dont 34% de catholiques soit environ 5 millions de fidèles.