Pau, France : des manifestants réclament le départ de l’armée française du Sahel

A l’initiative du Président français, le Sommet du G5 Sahel s’est ouvert, ce lundi 13 janvier 2020, à Pau, dans le sud-ouest de la France. D’ores et déjà, des manifestants se sont regroupés devant la Préfecture de la localité, pour réclamer le départ de l’armée française du Sahel.

Pau, dans le sud-ouest de la France, abrite le Sommet du G5 Sahel qui regroupe les Présidents des pays sahéliens touchés par le terrorisme. C’est à l’initiative du Président Emmanuel Macron de France et les chefs d’Etat du Sahel ne manqueront pas de décliner leur position sur le débat en cours et concernant la présence de l’armée française, dans cette région en proie à une insurrection jihadiste. Mais en attendant cette position des chefs d’Etat, des manifestants ont investi la Préfecture de la localité pour demander le départ pur et simple des troupes françaises de l’Afrique.

Il y a trois jours, des manifestants s’étaient également rassemblés à Bamako, pour réclamer le départ des troupes françaises, stationnées dans le pays, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Au nombre de 900, selon la police, et de « plusieurs milliers », selon les organisateurs, les manifestants se sont rassemblés sur la place de l’Indépendance, dans le centre de la capitale, à l’appel d’organisations de la société civile et de partis politiques.

Ce sommet du G5 Sahel intervient quelques jours après l’attaque meurtrière contre une base avancée de l’armée nigérienne et qui avait occasionné 89 morts dans les rangs de l’armée. C’est pourquoi d’ailleurs des doutes planaient sur la participation du Président Mahamadou Issoufou à ce sommet de Pau. Mais aux dernières nouvelles, il a quitté Niamey, ce lundi 13 janvier 2020 au matin, à destination de Pau