Paris soutient Joseph Kabila

Le nouveau maître de Kinshasa, Joseph Kabila, avant de rencontrer George Bush, a tenu à s’entretenir avec le président français, Jacques Chirac. Une ouverture diplomatique, destinée à ramener la paix en RDC.

L’offensive diplomatique de Joseph Kabila, le nouveau chef d’Etat de la République Démocratique du Congo (RDC), pour ramener la paix dans son pays, a commencé par la France. Une démarche qui met en exergue la volonté du plus jeune chef d’Etat au monde de renouer avec la communauté internationale que son géniteur a maintes fois malmenée.

Mercredi, Joseph Kabila a rencontré pendant une trentaine de minutes son homologue français, Jacques Chirac. Pendant cet entretien, il a été question pour la France de réaffirmer son soutien au retour de la paix en RDC. Le président français s’est réjoui de la volonté exprimée de Joseph Kabila de restaurer la paix dans son pays.  » Nous attendons désormais des signataires de l’accord de Lusaka qu’ils confirment leur engagement à appliquer cet accord et les résolutions du Conseil de sécurité, et qu’ils les mettent effectivement en oeuvre « , a indiqué aujourd’hui le ministère français des Affaires Etrangères. La France se présente comme un allié de choix pour la RDC.

Kabila fait les yeux doux à la France

Joseph Kabila, dans son discours d’investiture, avait rendu un hommage appuyé à la France. Il y avait aussi souligné la nécessité pour son pays de retrouver son intégrité territoriale. Un sentiment que partage la France, qui s’est exprimée en faveur du retrait des troupes rwandaises, burundaises et ougandaises du Nord et de l’Est de la RDC, suite aux accords de Lusaka.

Après cette escale parisienne, Joseph Kabila s’est envolé pour Washington. But de son voyage: renouer avec l’Oncle Sam, les rapports entre son père et les Etats Unis s’étant quelque peu détériorés. Pendant son séjour américain, Joseph Kabila rencontrera Kofi Annan, le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), et probablement Paul Kagamé, le président rwandais. Ce dernier est favorable à la mise en place d’un accord de paix en RDC. Le périple diplomatique du président congolais devrait enfin le conduire, samedi, à Bruxelles. Il y rencontrera le Premier ministre, Guy Verhofstadt, et le ministre des Affaires Etrangères, Louis Michel.