Paris-Dakar s’arrête au Caire

Le plus célèbre des rallyes-raids fait l’impasse sur Dakar. Cette année, le Paris-Dakar met le cap sur l’Egypte, via la Tunisie et la Libye. Les organisateurs ont décidé de garder le nom de Dakar. Et de réfléchir à une arrivée dans la capitale sénégalaise dans deux ans.

En 24 ans, c’est la deuxième fois que le rallye-raid Paris-Dakar zappe la capitale sénégalaise de son tracé.  » La seule route sécurisée pour atteindre Dakar passe par le Maroc et la Mauritanie. Y revenir pour la troisième fois de suite ne nous a pas paru être un bon signal à envoyer sur le rallye. Par ailleurs, nous avions une tolérance de passage du gouvernement sahraoui mais le problème n’est pas complètement réglé « , explique Patrice Clerc lors de la présentation du tracé. Qui se hâte de préciser que Dakar reste une destination classique du rallye.  » Il se peut très bien que nous y retournions dans deux ans. Le nom reste : Dakar est synonyme d’un certain type de rallye, comme champagne l’est d’un certain type de vin « .

Nouveau tracé

L’arrivée se fera à Sharm El Sheikh en Egypte. Les concurrents auront traversé la Tunisie et surtout le désert libyen.  » C’est formidable comme parcours car c’est une partie nouvelle que personne ne connaît. Mon plus beau souvenir reste d’ailleurs le Paris-Le Cap, pas tellement en raison de la victoire, mais parce que nous avons traversé tout le continent africain « , se réjouit Philipe Monnet.

Le sextuple vainqueur moto, Stéphane Peterhansel, parle de parcours intéressant.  » En Libye, je me souviens que c’était rapide. Il faudra donc une voiture avec une bonne pointe de vitesse. Il y aura aussi de grandes dunes avec du franchissement et de la navigation pour faire la différence. Il manquera peut-être des pistes tracées et sinueuses comme en Afrique noire « , regrette-t-il dans l’Equipe.