Parfums de femmes

 » Se parfumer au wusulan est indissociable du désir de séduction. Les effluves du wusulan agissent comme un déclencheur de désir chez l’homme.  » Vous voici prévenu(e)s.

Pour connaître les secrets des femmes maliennes, qui au dire de certains  » sentent diaboliquement bon « , une plongée au coeur du livre Les Parfums du Mali est indispensable. Pour vous en convaincre : la petite pochette en tissu qui renferme des copeaux d’encens odorant accompagnant l’ouvrage. Plaisir du nez mais aussi des yeux, avec une mise en page aérée et des photos à foison.

Quant au texte, il est la première tentative (réussie) de vulgarisation de cet aspect intime et érotique de la vie des femmes maliennes. L’auteur n’est autre qu’Adame Ba Konaré, l’épouse du président malien. Cet historienne de formation a souhaité rendre hommage à sa passion d’enfance.  » Je voyais ma mère préparer le wusulan. C’est un souvenir impérissable « , écrit-elle. Pour ce livre, elle avoue avoir procédé à  » de nombreux essais et expérimentations personnelles  » et remercie toutes ses  » informatrices  » qui ont accepté de lui livrer leurs secrets de femmes ( » musow ka gundow « ).

Wusulan, mode d’emploi

Le wusulan est  » le roi des parfums maliens « . Après avoir été passé sous silence pendant la colonisation, comme la plupart des traditions africaines, il revient aujourd’hui en force.  » Les femmes modernes se l’approprient, tout comme les femmes issues des milieux traditionnels.  » Il est à la fois produit de séduction et enjeu de coquetterie, objet de rivalité féminine et marque de savoir-vivre.

Une partie importante du livre est consacrée à la préparation du wusulan. Après la description précise des matières premières (gommes résines, racines, bois, écorces, fruits, lichens, feuilles, parfums huileux ou alcoolisés), l’auteur propose plusieurs recettes, adaptées à votre budget. Vous trouverez également les coordonnées de maisons productrices de parfums pour wusulan et un tableau des prix pratiqués au Mali.

 » Ce livre donne la possibilité d’entrer au Mali par un aspect particulier de la culture, un savoir-faire spécifique « , explique l’éditrice Kadiatou Konaré.  » On le vend au Mali, malgré son prix assez élevé pour le pays, car il représente un apport scientifique précieux. C’est le seul ouvrage sur la question et il évoque des choses que les Maliennes elles-mêmes peuvent ignorer.  »

En France, il est également apprécié : il vient d’être sélectionné pour le Prix Guerlain, dans le cadre des Journées Nationales du Livre et du Vin de Saumur, les 6 et 7 avril prochains. Les Parfums du Mali est donc un livre à lire. Et à respirer.

Commander le livre : Les Parfums du Mali de Adame Ba Konaré, Cauris Editions (71 bis, rue Saint-Charles – 75015 Paris – 00 33 1 45 75 25 44 – cauriseditions@aol.com)