Ouverture d’une enquête sur la disparition de Katoucha

La justice parisienne a ouvert une enquête mercredi sur la disparition de Katoucha Niane. Les proches de l’ancien top model d’origine guinéenne n’ont plus de ses nouvelles depuis vendredi dernier. Une source proche de l’enquête explique qu’aucune piste n’est écartée.

Qu’est-il advenu de Katoucha ? C’est la question qui angoisse ses proches. L’ancien top model d’origine guinéenne n’a plus donné signe de vie depuis vendredi, provoquant l’inquiétude de son entourage. Ils ont averti la police lundi et le parquet de Paris a saisi la Brigade de répression de la délinquance aux personnes. L’égérie d’Yves Saint Laurent, à la fin des années 80, n’a plus été vue depuis que des amis l’ont raccompagnée après une soirée arrosée. Selon Le Figaro, ils l’ont laissée près d’une péniche à laquelle est amarrée la péniche où habite Katoucha, près du pont Alexandre III de Paris.

Seulement, toujours selon le quotidien français, l’auteure de Dans ma chair – son autobiographie où elle raconte notamment son excision – était ivre. Katoucha, qui ne sait pas nager, est par ailleurs myope et ne portait pas ses lunettes. Des lunettes que le fils du propriétaire de la péniche où elle vit a retrouvées le lendemain dans son sac, de même que son téléphone portable et sa carte bancaire. Une source proche de l’investigation a confié à l’AFP qu’aucune piste n’est écartée, « accident ou suicide dans la Seine par exemple ».

Plusieurs médias ont d’ores et déjà annoncé la mort de la « princesse peule », comme on la surnomme. Mais la brigade fluviale n’a pour le moment pas trouvé de corps dans la Seine, dont les courants sont particulièrement forts. Et tous les espoirs restent donc permis.