Ouganda : une production de 5 000 véhicules électriques par an, dès 2021

Une véritable révolution technologique se prépare du côté de l’Ouganda. En effet, Kiira Motors Corporation, une société détenue à 96% par l’État, ambitionne de produire 5 000 véhicules électriques par an, à compter de 2021, grâce à l’aide du constructeur chinois. Elle achève actuellement sa ligne de montage dans la ville de Jinja, avec un chiffre d’affaires évalué à 263 millions de dollars US.

L’Ouganda s’apprête à se lancer dans un pari gigantesque et révolutionnaire. Mettre sur le marché national 5 000 voitures électriques par an, à partir de juillet 2021. Une histoire qui sort de l’ordinaire, pour un pays en voie de développement, mais c’est bien l’ambition que se donne Kiira Motors Corporation. Ainsi, pour réaliser cet objectif, la société de fabrication automobile KMC, constituée à 96% par le gouvernement ougandais et à 4% par l’Université de Makerere, s’est associée au constructeur chinois CHTC Motor Co, une filiale de l’entreprise publique Sinomach Automobile Co.

L’entreprise a mis sur le marché, à titre expérimental, deux autobus électriques dénommés Kayoola, dans la capitale, Kampala, l’année dernière. Dans sa phase de développement progressif, 500 éco-bus, dont le fonctionnement repose sur des batteries lithium-ion qui alimentent le moteur électrique, seront déployés pour connecter l’ensemble de la région métropolitaine de Kampala, qui comprend entre autres Wakiso, Mukono et Entebbe.

A côté des bus Kayoola, la toute nouvelle société d’automobile proposerait également un véhicule électrique hybride, le Kiira EV Smack, et un véhicule entièrement électrique, le Kiira EV POC. Le site d’assemblage de KMC serait actuellement en phase d’achèvement dans la ville de Jinja, second pôle commercial de l’Ouganda. Le constructeur ambitionne d’y fabriquer localement 90% des composants requis pour le montage de ses véhicules électriques.

En revanche, le KMC viserait une cadence annuelle de 150 000 unités grâce à l’assemblage d’autobus, de camions, de camionnettes et de véhicules utilitaires sport. Selon la société américaine de conseil RLE International, qui a mené l’analyse de rentabilité de Kiira Motors, le développement des infrastructures coûterait environ 263 millions de dollars US. Mais, le jeu en vaut la chandelle.