Ouganda : abandon de certaines charges contre Kizza Besigye

Le procureur de la République ougandaise abandonne une partie des charges qui pèsent sur le chef de l’opposition, Kizza Besigye. Selon RFI, Il demeure néanmoins poursuivi pour rassemblement illégal, refus d’obéissance à un policier et non-respect du code de la route. Ce dernier était à la tête d’un mouvement contre la cherté de la vie déclenché le 11 avril 2011. La police ougandaise l’avait interpellé en brisant les vitres de sa voiture et en l’aspergeant de gaz lacrymogène devant des caméras, avant de le relâcher quelques heures plus tard. En protestation après l’arrestation de Besigye, des émeutes avaient éclaté le lendemain dans toute la capitale, Kampala.