Otages français au Nigeria : Boko Haram met en garde contre tout recours à la force

L’un des chefs du groupe terroriste Boko Haram s’est exprimé dans une vidéo diffusée sur Itélé mettant en garde contre toute tentative de libérer par la force les sept otages français enlevés dans le nord du Cameroun.

Boko Haram ne mâche pas ses mots. Le groupe terroriste a mis en garde dans une vidéo contre toute tentative de libérer par la force les sept otages français, la famille Tanguy Moulin-Fournier, enlevés dans le nord du Cameroun. « La force ne servira pas » à libérer les otages, a affirmé un homme barbu dans la vidéo, se présentant comme le chef du groupe terroriste nigérian, Abubakar Shekau. Le mouvement réclame toujours la libération de ses membres femmes et enfants détenues dans les prisons nigérianes.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Document i>TELE : la famille enlevée au Cameroun aux mains de Boko Haram – 21/03/13 à 8h00

Abubakar Shekau, le responsable de la nébuleuse nigériane dirigeait le groupe depuis 2009, a revendiqué à nouveau l’enlèvement des otages Français : « Nous sommes fiers d’affirmer que nous retenons les sept otages français. Nous les retenons parce que les autorités nigérianes et camerounaises ont arrêté des membres de nos familles, qu’ils les brutalisent et que nous ne savons rien de leurs conditions d’emprisonnement ». Selon le chef terroriste, « nous affirmons au monde que nous ne libérerons pas les otages français tant que nos familles sont emprisonnées. La force ne servira pas à les libérer, nous sommes prêts à nous défendre avec force ».

Pas plus tard que lundi, les ravisseurs ont diffusé une vidéo sonore du père de famille des otages français qui affirmait « qu’ils ne tiendraient pas longtemps » et que leur santé se détériorait chaque jour un peu plus.
Le 25 février dernier, le groupe avait mis en ligne une vidéo montrant toute la famille Tanguy Moulin-Fournier, composée de quatre enfants âgés de 5 à 12 ans.