Orascom pourrait racheter Bouygues Telecom

Orascom Telecom, opérateur téléphonique égyptien, continue sa croissance par acquisitions et Naguib Sawiris déclare ouvertement au « Figaro » du 12 septembre 2007 qu’il est candidat au rachat de la branche Telecoms du Groupe Bouygues.

C’est l’histoire d’un homme devenu milliardaire grâce au Bâtiment et aux Travaux Publics en Afrique : Osni Sawiris, de nationalité égyptienne, patron d’un Groupe qui a construit à tour de bras sur le continent africain. Son fils, Naguib Sawiris, est devenu roi des Télécoms en agrégeant progressivement à son territoire d’origine, l’Egypte, une collection de nouveaux marchés, comme l’Algérie, la Tunisie (où il a grillé la politesse à Vivendi), la Pakistan, l’Irak, le Bangladesh, mais aussi l’Italie, avec l’opérateur Wind, et la Grèce, avec Tim Hellas. Le tout constituant un des tout premiers Groupes industriels africains

C’est l’histoire d’un homme qui est devenu milliardaire en construisant à tour de bras en France, mais aussi en Afrique francophone… Francis Bouygues, le souverain du BTP qui a racheté TF1 première chaîne française, en 1986 comme on achète une danseuse, avant de découvrir que c’était une poule pondeuse… aux oeufs d’or. Son fils, Martin Bouygues, a construit une branche Telecoms au sein de son groupe, Bouygues Télécom, qui s’est imposée comme le troisième réseau français.

Deux destins en miroir, deux entreprises cousines

Est-il si étonnant que ces deux héritiers qui n’ont pas perdu le goût de l’entreprise, et le plaisir de l’aventure industrielle, en viennent à se rencontrer, au delà de leurs ressemblances? Le rapprochement interviendrait à un moment où le groupe Bouygues semble sur le point de se redéployer complètement en direction d’un autre marché stratégique pour les prochaines décennies, le marché de l’énergie… Et Areva semble la proie toute désignée pour un tel investissement stratégique.

Proie coûteuse, que les 9 Milliards d’Euros que Naguib Sawiris valorise Bouygues Telecom pourraient bien aider Martin Bouygues à avaler… De part et d’autre, on fait assaut de courtoisie pour nier toute discussion, toute intrusion inamicale, tout propos excessif. Il reste que Naguib Sawiris a fait sa déclaration d’amour, confiée à Enguérand et Marie-Cécile Renault, du Figaro : « Si Bouygues vend sa filiale Télécoms pour se recentrer dans l’énergie, je serai candidat au rachat« . Difficile de faire plus clairement acte de candidature…

Reste que la proie est grosse, même pour Orascom, qui affiche sur le premier semestre 2,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires (en hausse de 18% sur un an, et 995 millions de dollars de résultat net (en hausse de 201% sur un an!!!) Mais Naguib Sawiris écarte tout scepticisme sur sa capacité à financer l’acquisition : s’il le faut, quelques fonds internationaux partenaires pourraient venir prêter main forte à sa filiale d’investissement européenne, Weather Investments…

Reste la grande inconnue : Martin Bouygues veut-il se séparer de sa filiale Telecoms? De ce côté là, jusqu’à aujourd’hui, silence radio.