Opération Loango au Gabon

L’écotourisme existe, Opération Loango le prouve. On peut voyager utile et même écolo. En respectant la nature et l’environnement. Inutile de bâtir de grands buildings pour profiter de la faune et de la flore gabonaises.

 » Opération LOANGO est un projet de conservation de la nature par la sensibilisation et le développement des populations rurales. Il veut démontrer que de telles actions peuvent être financées sur le long terme par une activité économique fournissant de nombreux emplois locaux, grâce à l’écotourisme et au tourisme scientifique « . Le ton est donné. Le voyagiste hollandais Swanborn Robert imagine un tourisme non pollueur. Cela tombe bien, le Gabon entend préserver son environnement.  » L’ambition de l’Opération LOANGO est de permettre à un nombre restreint de visiteurs de découvrir des lieux authentiques et protégés avec des aménagements écologiques à faible impact sur la nature « , expliquent les initiateurs du projet. En clair, il s’agit avant tout d’un tourisme sélectif.

Protéger la nature

Pour éviter de dégrader l’environnement, l’opérateur évite de perturber le milieu naturel. Ainsi, pour parvenir aux cinq sites, les transports se font par voie aérienne ou nautique.  » Dans le même esprit, les campements en brousse, s’ils sont confortables et construits en matériaux durables, sont aussi élaborés de façon à pouvoir être démontés sans laisser de trace « , précise-t-on au siège de l’organisme qui met, d’abord, l’accent sur le développement durable.

Avant d’être une entreprise commerciale, Opération Loango  » c’est 5 stations dédiées respectivement aux sciences humaines (Centre environnemental de la Mission Sainte-Anne), à l’écosystème marin (Pointe Iguega), à l’écosystème littoral (Petit Loango), à la forêt primaire (Monts Doudou) et à la réhabilitation de Gorilles (Petit Evengue) « . L’écotourisme servira d’appoint pour financer toute cette opération. Voyagez en préservant la nature !