ONU : le Rwanda et l’Ouganda doivent se retirer

Au terme d’un long combat juridique, le Conseil de sécurité de l’ONU a voté, hier, une résolution ordonnant le retrait des troupes rwandaises et ougandaises de RDC.
La communauté internationale espère que les armées qui soutiennent le président Kabila leur emboîteront le pas.

Les affrontements entre  » alliés  » rwandais et ougandais pour le contrôle de la ville de Kisangani (République démocratique du Congo) qui ont sans doute fait plusieurs centaines de morts ce mois-ci, ne sont pas pour rien dans la décision que vient de prendre le Conseil de sécurité de l’ONU : l’organisation internationale a ordonné l’évacuation  » sans délai  » des troupes rwandaises et ougandaises présentes sur le territoire de la RDC.

Réticent, le Rwanda a regretté que l’ONU ne se soit pas engagée à déployer des casques bleus dans la région, comme le stipule l’accord de cessez-le feu signé l’été dernier et qu’aucun des belligérants n’a cru bon de tenir.

La résolution 1304 du conseil de sécurité ordonne par ailleurs que les troupes zimbabwéennes, angolaises, et namibiennes, qui soutiennent militairement Kinshasa, évacuent la RDC à chaque étape des retraits rwandais et ougandais.

Il s’agit d’une incontestable victoire diplomatique du président Kabila aux prises depuis août 1998 à une rébellion soutenue par Kigali et Kampala. L’homme fort de l’ex-Zaïre a toujours affirmé que la résolution du conflit passe par un retrait préalable  » des forces d’agression « . Kabila fait valoir aussi que les forces étrangères venues secourir un gouvernement reconnu par la communauté internationale, ne doivent pas être mises sur le même plan que les armées rwandais et ougandaise qui -elles- soutiennent la rébellion.

En revanche, l’ONU n’a pas donné entièrement satisfaction au gouvernement de RDC, en ne spécifiant pas l’imposition de sanctions internationales en cas de refus de se retirer.

Cette résolution intervient alors qu’un premier échange de prisonniers de guerre a eu lieu entre les différents protagonistes de cette  » guerre mondiale africaine « .

46 prisonniers (35 zimbabwéens et 11 namibiens) viennent d’être libérés sous les auspices de la Croix rouge. Le Rwanda attend pour sa part deux vols ce week-end, contenant 100 à 120 soldats captifs.