« On est où là », l’humour au quotidien

La série ivoirienne On est où là raconte le quotidien avec humour. Toutes les petites anecdotes de la vie de tous les jours sont mises en scène. La série, créée en 2006 par la réalisatrice Anna Ballo et le producteur Moussa Diomandé, veut être au plus près de la réalité, même si elle n’est pas toujours facile à admettre.

Préparez-vous à rire ! « L’humour pimenté » de la série ivoirienne On est où là ne laisse pas de marbre. La série, qui comporte déjà plus de 200 sketchs pour sa première saison, raconte avec humour des situations rocambolesques du quotidien : le mari qui veut corriger les agresseurs de sa femme alors qu’ils font trois fois sa tête, le couturier qui coût le contraire de ce que le client lui a demandé, ou encore le volé pourchassé par la police, etc.

Toutes ces situations absurdes sont relatées dans un format très court. Chaque scène dure environ deux minutes. Un format volontairement choisi par la réalisatrice Anna Ballo et son époux et producteur Moussa Diomandé. Créateurs du concept, ils ont lancé leur propre boite de production, Bogolan. « Auparavant, chaque épisode des séries d’humour durait vingt minutes voir parfois 1 heure. C’était très long. L’avantage avec le format de deux minutes, c’est qu’il est adapté à tout le monde », estime-t-il.

Le choix de ce format n’est pas le fruit du hasard. « Nous l’avons choisi car au départ nous voulions diffuser la série uniquement sur le mobile et internet. Mais au moment de la création de la série, la Côte d’Ivoire n’avait pas encore le 3G. Tous étaient intéressés, mais n’étaient pas prêts sur le plan technologique à l’accueillir », explique Moussa Diomandé.

Le couple a eu l’idée de créer la série à partir des dessins d’un célèbre caricaturiste ivoirien, dont il a racheté les droits. « On s’est dit que ce serait intéressant de scénariser les différentes histoires drôles du quotidien qu’il caricaturait », confie le producteur.

L’humour sans tabou

On est où là se veut « être le plus proche de la réalité », selon la réalisatrice Anna Ballo. D’ailleurs le nom de la série est inspirée de la fameuse expression ivoirienne « On est où là ! », désignant « une situation aberrante qui nous dépasse », explique-t-elle. « Tous nos acteurs sont des amateurs. Nous voulions prendre des têtes qui n’étaient pas connues du grand public pour permettre à la série de bien démarrer sans qu’elle soit identifiée à des comédiens déjà célèbres ». Le jeu des acteurs est très naturel. Sans tabou, librement, ils raillent les situations absurdes de la vie courante, dans lesquelles chacun peut se retrouver.

La série est diffusée depuis 2008 sur TV5monde. Au départ, elle était diffusée sur la télévision publique ivoirienne RTI, durant plus d’un an après son lancement. Le rendez-vous avec le public était scellé avant le journal. « Le but était de faire rire les gens, juste avant les informations », confie Moussa Diomandé. Mais faute de moyens, la diffusion a été interrompue. Pour Anna Ballo, le problème « c’est qu’en Côte d’Ivoire, il est très difficile de trouver des financements pour ce genre de production. Malgré le fort intérêt des Ivoiriens pour la série, la RTI n’a pas poursuivi la diffusion. « Il n’y pas de mesure d’audience dans le pays, qui aurait permis à la chaîne de savoir que c’était dans son intérêt qu’elle continue à diffuser la série », déplore-t-elle.

Toutefois, le couple sait qu’en dehors de la Côte d’Ivoire, la série est très appréciée, notamment par la diaspora. « Notre objectif est de la faire découvrir à d’autres pays ». Le tournage de la deuxième saison devrait débuter au mois de novembre prochain. Elle sera diffusée dans le courant du mois de décembre sur TV5monde.

 Voir la première saison sur youtube

 [Facebook

 >