OMVS: la 18e conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement ouverte au Mali

Après la session ministérielle qui s’est tenue le vendredi, Bamako, la capitale malienne, abrite depuis ce samedi 7 décembre 2019, la 18ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS). Il s’agit, à cette occasion, de faire le point sur les activités et décliner les perspectives.

« Dresser le bilan des activités réalisées au cours de l’année écoulée et définir les grands axes pour les prochaines échéances », tel est l’objectif visé par la 18ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS), qui s’est ouverte à Bamako. C’était en présence des 4 Chefs d’Etat que sont Ibrahim Boubacar Keita Président du Mali, pays hôte, le Président Macky Sall du Sénégal, par ailleurs président en exercice de l’OMVS, mais aussi Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani de la République Islamique de Mauritanie et Alpha Condé de Guinée.

Il s’y ajoute le Haut Commissaire de l’OMVS et les hauts fonctionnaires de l’organisation ainsi de plusieurs experts et invités. Il est revenu au Président du Sénégal de faire le bilan de l’organisation sous-régionale, non sans égrener la liste des difficultés rencontrées. « Un bilan essentiellement consacré à la modernisation de l’organisation, au développement de l’offre d’énergie, du renforcement de la solidarité, mais aussi au développement de la navigation », note Guineematin. Auparavant, le Président du Mali a souhaité la bienvenue à ses hôtes, avant que le Président Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, de la Mauritanie ne lui rende la monnaie au nom de ses pairs.

Créée le 11 mars 1972 à Nouakchott par le Mali, la Mauritanie et le Sénégal, l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), ambitionne de favoriser le développement intégré du bassin du fleuve Sénégal, qui s’étend sur une surface de 289 000 km².