Omicron infecte l’axe Casablanca-Tel Aviv


Lecture 2 min.
Un avion de la compagnie Royal Air Maroc
Un avion de la compagnie aérienne Royal Air Maroc

Le nouveau variant de la maladie à Coronavirus, Omicron, n’a pas seulement un impact sur les déplacements entre l’Afrique et l’Europe, elle a aussi impacté l’axe Casablanca-Tel-Aviv.

Après l’axe Europe-Afrique qui a été impacté par le nouveau variant dénommé Omicron par l’Organisation mondiale de la Santé, c’est au tour de l’axe Afrique-Moyen Orient de subir les contrecoups de cette nouvelle forme de Covid-19. En effet, le royaume du Maroc a décidé de reporter le lancement du premier vol direct vers Israël.

Alors que ce premier vol, qui devait relier Casablanca et Tel-Aviv, avait été prévu pour le 12 décembre prochain, les autorités de l’aviation civile marocaine ont annoncé, ce lundi 29 novembre, dans la soirée, que cette nouvelle desserte a été reporté sine die. Dans un communiqué consulté par Anadolu, la compagnie Royal Air Maroc évoque Omicron pour justifier cette mesure.

Cette décision, vient plomber l’accord signé entre le Maroc et Israël, paraphé au mois de juillet dernier et visant à faire la promotion touristique des deux pays. Cette notification de report de liaison aérienne entre toutefois en droite ligne de la résolution prise par le royaume chérifien de suspendre, pour quinze jours, les vols directs à destination du Maroc, à compte du lundi 29 novembre.

La période de lancement de ce premier vol Casablanca – Tel-Aviv se trouvant dans l’intervalle de temps pendant lequel le Maroc a partiellement fermé son espace aérien (à compter du 29 novembre, pour une période de deux semaines), cette nouvelle desserte est forcément impactée par les mesures prise après l’apparition du variant Omicron.

A lire : Omicron menace, le Maroc se barricade à compter de ce lundi

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter