Omar el-Bechir veut changer la Constitution en cas de partition du soudan

Omar el-Bechir, président du Soudan, a déclaré dimanche lors d’un discours dans l’Etat de Gedaref (est du pays), retransmis à la télévision nationale, qu’en « cas de sécession » du sud du pays à l’issue du référendum du 9 janvier prochain, la charia, ou loi islamique, deviendra « l’unique source de la Constitution » et l’arabe la « seule langue officielle du Nord ». Les Sud-Soudanais doivent choisir entre le maintien de l’unité avec le reste du Soudan ou la sécession lors du référendum prévu en janvier prochain, rappelle l’AFP.