Olympique Mutola

En l’absence de sa rivale Tchèque, la Mozambicaine Maria Lurdes Mutola est grande favorite au titre suprême.

La Mozambicaine a le mors aux dents. Dans sa discipline favorite, le 800 m, elle surnage dans les épreuves de qualifications, indéboulonnable à la première place et améliorant sans cesse ses performances.

La championne du monde 1993 a une revanche à prendre. Grande favorite aux JO d’Atlanta, dans cette discipline, elle avait dû se contenter d’une décevante troisième place, derrière la Russe Svetlana Masterkova et la Cubaine Ana Quirot.

Installée depuis presque dix ans aux USA, dans l’Oregon, grâce à une bourse du Comité international olympique (CIO), Maria Lurdes n’a eu de cesse de laver l’affront d’Atlanta. Elle s’est entraînée dur et a cumulé depuis une série de victoires impressionnantes. Sur 15 participations en 1998, elle a remporté 14 victoires, battant en passant son propre record du monde en salle du 1000 m en 2 min 30 sec 94.

Rivale éliminée

Mais l’année 1999 a été moins fructueuse. Au championnat du monde de Maebashi, au Japon, elle a dû céder la première place à la Tchèque Ludmila Formanova. La même qui aux mondiaux de Séville lui damait encore le pion dans la dernière ligne droite.

Ses deux derniers temps, 1mn 59 et 1mn 58 au 800 m, laissent entendre qu’elle n’est pas au maximum de ses moyens. A Stockholm, un pied dans le couloir voisin l’a privée du record du monde en salle du 800 m qu’elle avait couru en 1 mn 56 sec 36. C’est dire si la Mozambicaine quasi assurée d’une médaille vise l’or et rien d’autre. En l’absence de sa grande rivale éliminée, vendredi, dès le premier tour, bien maline celle qui saurait l’en priver.