Maroc-Russie : un rapprochement militaire ?

Le Maroc aurait fait, en 2013, une importante acquisition de matériel militaire russe. Selon un rapport, la Russie tenterait de casser le monopole de Washington dans certaines régions, notamment au Maroc.

Les forces armées royales marocaines (FAR) auraient fait une importante acquisition, en 2013, de matériel militaire russe, d’après un rapport du Centre d’études de défense avancée, cité par le quotidien marocain arabophone Al Massae. L’information est étonnante lorsque l’on sait que le Maroc a pour habitude de se fournir auprès des occidentaux, notamment les Etats-Unis ou encore la France, contrairement à son voisin algérien qui s’arme principalement auprès des Russes.

Le royaume aurait donc reçu des systèmes de défense et des équipements militaires à la pointe de la technologie au cours des deux dernières années, et ce, sans qu’aucune information ne filtre à propos de ces acquisitions. Le Maroc, qui chercherait à diversifier ses fournisseurs d’armes, aurait manifesté son intérêt pour l’achat d’un sous-marin russe, classe AMUR 1650 fin 2013, afin de renforcer sa présence dans les eaux du détroit de Gibraltar et de la mer d’Alboran.

Rencontres discrètes ?

La marine royale marocaine aurait même envoyé une délégation en Russie afin de visiter l’une des bases de sous-marins russes. L’objectif est d’étudier davantage le modèle choisi dont le prix avoisine les 150 millions d’euros. Début mai dernier, le chef de l’Armée de l’air russe, Viktor Bondarev, s’est même entretenu avec le général de division aérienne marocain, Ahmed Boutaleb, à Marrakech, rapport le site Chouftv. Une rencontre inédite depuis la rupture des négociations entre le Maroc et la Russie, il y a près de deux ans, au sujet de l’acquisition d’hélicoptères russes. Chouftv affirme que cette entrevue visait à renforcer les liens militaires entre les deux pays. Une nouvelle délégation marocaine pour un voyage à Moscou serait même prévue en septembre prochain.

Contrer Washington

Le document indiquerait que des armes auraient quitté la Russie à destination de l’Irak, l’Egypte, le Maroc et le Soudan du Sud. L’objectif affiché par la Russie serait de casser le monopole de Washington sur ces régions.

Le budget de la défense nationale au Maroc est passé de 3,8 milliards de dollars en 2014 à 4,5 milliards de dollars en 2018, ce qui représente une augmentation de près de 18,5% en quatre ans. Le royaume se classe troisième acheteur de matériels français pour l’année 2013. Le navire le plus puissant de la flotte marocaine est la frégate Mohammed VI, commandée pour 500 millions de dollars et sert à la lutte anti-sous marine, à la lutte anti-aérienne avec ses missiles Aster 15 et à la lutte anti-navires avec ses missiles Exocet MM40. En février dernier, le Maroc aurait signé un contrat auprès de Thalès pour l’acquisition de deux satellites d’observation, pour un total de 500 millions d’euros.