Obasanjo ordonne l’ouverture d’une enquête sur le crash aérien au Nigeria

Le président nigérian, Olusegun Obasanjo, a ordonné l’ouverture d’une enquête approfondie sur les causes du crash d’un avion de la compagnie locale ADC survenu dimanche peu après son décollage de l’aéroport Nnamdi Azikiwe d’Abuja, la capitale fédérale du pays.

Le président nigérian, Olusegun Obasanjo, a ordonné l’ouverture d’une enquête approfondie sur les causes du crash d’un avion de la compagnie locale ADC survenu dimanche peu après son décollage de l’aéroport Nnamdi Azikiwe d’Abuja, la capitale fédérale du pays.

« Le président Obasanjo est profondément choqué et attristé. Il éprouve de la peine depuis qu’il a été informé du crash », a déclaré le porte-parole du président, Mme Remi Oyo.

S’exprimant à Ota, dans la périphérie de Lagos où le président passe le week- end, Mme Oya a affirmé que M. Obasanjo a donné des instructions afin qu’un rapport détaillé lui soit soumis.

L’appareil, qui avait à son bord une centaine de passagers, se rendait à Sokoto, une ville situé dans le nord du pays.

Selon des sources proches de l’aéroport d’Abuja, le sultan de Sokoto et chef spirituel de la communauté musulmane du Nigeria, Mohammadu Maccido, et deux sénateurs feraient partie des victimes.

Le mois dernier, 13 officiers militaires, dont 10 généraux, avaient trouvé la mort dans le crash d’un avion des Forces aériennes nigérianes survenu dans le centre du pays.

Les accidents aériens enregistrés l’année dernière au Nigeria ont fait plus de 200 victimes, ce qui avait contraint le gouvernement à mettre en oeuvre une réglementation très stricte en matière de sécurité aérienne.

En 1996, un Boeing 727 d’ADC s’était écrasé près de Lagos, provoquant la mort des 142 personnes qui étaient à bord.