Obama président : quel enseignement pour la France ?

Christiane Taubira

Barack Obama est le 44ème président des Etats-Unis et le premier noir à accéder à cette fonction. Espoir, symbole, attente, autant de mots qui reviennent en France quand on évoque la victoire du désormais ex-sénateur de l’Illinois. Pourtant les personnalités françaises issues des « minorités », qu’Afrik.com a interrogées, ne pensent pas que la France, elle, soit prête à élire un noir à l’Elysée.

Christiane TaubiraChristiane Taubira, députée de Guyane apparentée socialiste, radical, citoyen et divers gauche

« Je suis heureuse parce que je crois vraiment que le monde est normalement divers, normalement composite, et que le parcours de Barack Obama, son discours, ses engagement, font qu’il a rappelé tout simplement qu’effectivement il y a des codes culturels et sociaux différents et que la solidarité ne va pas de soi mais que c’est un idéal, un engagement, un combat. Ni l’UMP, ni le PS ne sont capables aujourd’hui d’accomplir ce qu’a accompli le parti démocrate. Obama a permis aux Américains de grandir. En deux ans, ils ont gagné deux générations. Le parcours d’Obama a permis d’ébranler les clichés que l’on avait sur les gens de la diversité.
La classe politique française n’a pas soldé l’héritage colonial. Ce n’est pas la responsabilité d’Obama de déverrouiller la société française. Si on attend tranquillement, cela va prendre deux siècles.»[[Source : AFP]]

Fadila Mehal, Présidente de l’association Les Marianne de la diversitéFadila Mehal
« En élisant un Noir, l’Amérique montre qu’elle s’est métamorphosée, qu’elle tourne la page de son passé ségrégationniste. C’est en cela que le rêve de Luther King, alors une utopie, prend forme aujourd’hui. Dans l’Hexagone, comme « les Marianne de la diversité » l’ont souvent dénoncé, la représentation politique des Français de la diversité demeure sous le seuil de tolérance. Car en matière de parité et de diversité, la France, mérite le zéro pointé. Ce n’est pas toujours le cas, mais, aujourd’hui, l’exemple à suivre nous vient des Etats-Unis. Messieurs les politiques gaulois, adaptez-vous aux nouvelles réalités démographiques de votre pays ! Tendez la main à cette France plurielle car déjà certains de ses enfants se détournent de vous et écoutent les voix du radicalisme et du populisme Il en va de notre « vivre ensemble’ », changez vos réflexes monochromes, Yes, You can ! »

Lire l’intégralité de la tribune de Fadila Mehal : Barack Obama président des Etats-Unis : Yes, you can !

Dogad Dogoui, président d’AfricagoraDogad Dogoui

« J’ai apprécié la capacité de Barack Obama à se présenter comme le candidat de la nation américaine dans son ensemble et pas seulement comme le candidat des Noirs ou des Blancs. Il a une capacité à rassembler incroyable. C’est une chance historique pour nous. Cette victoire est plus qu’un levier pour la France. Je pense que le président Sarkozy n’a pas envie d’être le numéro 2 et que ça va le pousser à faire des choses pour ne pas être à la traine.
Pour ce qui est de l’Afrique, Obama ne changera peut-être rien à la politique étrangère des Etats-Unis et ce n’est pas son rôle. Il est le président des Etats-Unis. Il peut seulement faire évoluer les choses en étant un modèle, un exemple. Il peut stimuler la jeunesse africaine, pousser les jeunes à gravir des montagnes, comme il l’a fait. »

Claudy SiarClaudy Siar, journaliste à RFI et directeur de Tropiques FM

« La victoire d’Obama est forte, symbolique. La France doit comprendre que cette victoire est un miroir pour elle. La France n’est pas raciste mais ses élites le sont. La diversité dont on parle sans arrêt ne veut rien dire en France. Nous sommes ici (sur les Champs-Elysées mercredi à l’occasion d’un rassemblement en l’honneur d’Obama) pour signifier par notre présence que les Noirs existent aussi en France. Il est beaucoup plus simple de faire bouger les choses en Amérique. Ils ont mis en place la politique des quotas. Je suis fermement pour la discrimination positive. Obama est le symbole des mélanges, du métissage. Tout le monde se reconnaît en lui. »

Serge Romana, Président du CM98Serge Romana
« Barack Obama ne sera pas un magicien de la politique, mais son élection crée des conditions politiques et psychologiques favorables au sort de millions d’Américains descendants d’esclaves qui sans lui auraient pour horizon la misère. Mais, ce changement ne sera vraiment possible que s’ils croient dans leur propre avenir … Nous, Français, descendants d’esclaves, partageons l’espoir qui les anime. Son élection est aussi une révolution pour les Afro-Américains, qui n’avaient aucune confiance dans la société américaine et qui ne participaient pas à sa vie politique malgré l’existence d’une bourgeoisie de descendants d’esclaves ayant accédé à des postes élevés du pouvoir politique et économique. Cette fois, les Afro-Américains ont contribué massivement à la victoire du candidat Barack Obama »

Lire l’intégralité de la tribune de Serge Romana : Obama : une lueur à l’horizon