Obama prend le large, Samuel L. Jackson enfonce le clou

Depuis 1960, aucun président américain n’a été élu sans gagner au moins deux de ces trois Etats : l’Ohio, la Floride et la Pennsylvanie. Selon un sondage réalisé pour l’Université Quinnipiac/CBS News/New York Times et publié ce jeudi 27 septembre, Barack Obama devancerait Mitt Romney dans les deux premiers Etats. A moins de 39 jours de l’élection présidentielle, c’est de bon augure pour le président sortant.

Le 6 novembre 2012, on connaîtra le visage du nouveau président des Etats-Unis. Depuis 1960, aucun chef d’Etat américain ne l’a emporté sans gagner au moins deux des trois Etats cruciaux que sont l’Ohio, la Floride et la Pennsylvanie. Le président sortant Barack Obama peut, pour l’instant, se rassurer : un sondage, réalisé pour l’Université Quinnipiac/CBS News/New York Times publié ce jeudi 27 septembre, le place en tête dans l’Ohio et en Floride devant Mitt Romney, le candidat républicain à la Maison-Blanche.

Barack Obama engrangerait 53?% des intentions de vote dans l’Ohio (Nord) contre 43?% pour Mitt Romney. En Floride (Sud-Est), le 44e président des Etats-Unis, candidat à sa réélection, recueillerait 53?% d’opinions favorables contre 44?% pour le candidat républicain. Ce sondage vient confirmer le précédent, réalisé à cent jours du scrutin, qui plaçait l’occupant actuel de la Maison-Blanche en tête dans les trois Etats clés, y compris la Pennsylvanie.

Samuel L. Jackson milite pour Obama

Depuis 1960, aucun président des Etats-Unis n’a été élu sans la victoire dans au moins deux de ces grands Etats, pourvoyeurs en masse de grands électeurs. En 2008, Barack Obama avait notamment été élu (avec 9 millions de voix d’avance sur John McCain) grâce à l’Ohio (20 grands électeurs), la Floride (27 grands électeurs) et la Pennsylvanie (21 grands électeurs).

C’est pour cela que Samuel L. Jackson a décidé de mener campagne pour Barack Obama, en prenant le taureau par les cornes. Dans une vidéo, publiée sur Internet, l’acteur américain exhorte manu militari un couple de retraités à aller voter « Obama » à l’élection présidentielle. Ainsi, il lance un « Wake the fuck up » (réveillez-vous, bordel).

A 39 jours de la présidentielle, rien n’est joué. L’histoire américaine retiendra la mauvaise chance d’Al Gore, vice-président sous l’ère Clinton et candidat démocrate à la Maison-Blanche en 2000, qui, bien qu’en tête en nombre de voix, a été battu par Georges W. Bush, vainqueur en nombre de grands électeurs. D’où l’acharnement de Samuel L. Jackson, qui affirme dans ce clip : « On se retrouvera tout seul si Romney réussit ».

Lire aussi :

 Etats-Unis : Obama en tête dans trois Etats cruciaux