Obama gagne 4 à 5 points grâce à la convention démocrate

La convention démocrate s’est déroulée du 4 au 7 septembre à Charlotte, en Caroline du Nord. Barack Obama a tenu ce jeudi 6 septembre son discours d’investiture de candidat à l’élection présidentielle du 6 novembre. Les enquêtes d’opinion publiées à la fin de cette grand-messe encensent le président sortant, le créditant de 4 à 5 points. Alors que le républicain Mitt Romney n’a engrangé qu’un seul petit point.

Barack Obama bénéficie de « l’effet convention ». Le président américain sortant a tenu son discours d’investiture ce jeudi 6 septembre, à Charlotte en Caroline du Nord, pour convaincre les Américains de voter pour lui le 6 novembre prochain, le jour de l’élection présidentielle qui l’oppose au républicain Mitt Romney.

Le candidat démocrate à sa propre succession a de quoi jubiler. Les sondages, faisant suite à la convention démocrate qui s’est déroulée du 4 au 7 septembre, lui sont favorables. A en croire ces enquêtes d’opinion, le président sortant aurait gagné 4 à 5 points, rapporte L’Humanite.fr, devançant ainsi son concurrent républicain à la Maison Blanche qui ne recueillerait qu’un point à la suite de la convention de son parti (du 28 au 30 août).

Cette performance permet, en effet, à Barack Obama de surclasser Mitt Romney dans les sondages nationaux, avec 49% des suffrages contre 44 ou 45% d’intentions de vote pour le candidat républicain. Alors que, avant l’ouverture de la convention démocrate, un seul point séparait les deux postulants à la magistrature suprême.

Pourtant, l’intervention de l’occupant actuel de la Maison Blanche, lors de la grand-messe démocrate, n’avait pas forcément convaincu la presse française. « Obama a répété une dizaine de fois le mot espoir, mais l’enthousiasme quasi-messianique de 2008 n’est plus là », a dénoté L’Express.fr.

Sa déclaration a, selon ces sondages, séduit les Américains. Même si les chiffres du chômage lui sont défavorables, Barack Obama conserve toujours son avance dans les trois Etats cruciaux qui sont : l’Ohio, la Floride et la Pennsylvanie. Reste à savoir comment voteront les « swing states », ces Etats qui peuvent aussi bien voter démocrate que républicain d’une élection à l’autre.

Lire aussi :

 Convention démocrate : les Obama jugés par la presse française

 Obama : le premier des Afro-Américains

 Présidentielle américaine : « Les quinze prochains jours vont être décisifs »