Obama dit non à l’argent du Nigeria

Aidé par la Bourse nationale nigériane, un groupe de soutien à Barack Obama, « l’Afrique pour Obama », a levé plusieurs centaines de milliers de dollars de fonds. Mais l’équipe du candidat démocrate a dû rejeter cette offre alléchante et… illégale.

La popularité de Barack Obama, le candidat démocrate à la présidence américaine, dépasse largement les frontières des Etats-Unis. En Afrique, sa réputation n’est plus à faire. Au Nigeria en particulier, il suscite l’attention de nombreux partisans, enthousiasmés par sa personnalité, son projet politique et de son origine. Comme le démontrent les levées de fonds organisées pour soutenir sa campagne. Un soutien qui n’est pas forcément du goût du candidat noir-américain…

A table pour Obama

Le Nigeria Stock Exchange (NSE) vient d’en faire les frais. Après avoir récolté des centaines de milliers de dollars pour son favori, la Bourse a dû essuyer un refus du comité de campagne d’Obama. Le NSE soutenait le groupe « l’Afrique pour Obama » qui, en organisant un seul gala, est parvenu à collecter 847 457 dollars. Le groupe avait organisé un dîner rassemblant des convives de marque dans la capitale du pays, Lagos. Le prix du repas oscillait, selon le placement et la table, entre 2 754 et 21 186 dollars… de quoi aider efficacement le sénateur de l’Illinois en campagne.

Mais voilà, une loi américaine interdit à tout candidat à une élection de recevoir le soutien de ressortissants non-américains, ou qui ne résident pas sur le sol de façon permanente. Lorsqu’il a eu vent de l’affaire, le comité de campagne de Barack Obama s’est empressé d’adresser une lettre au journal nigérian local Le Punch, qui avait consacré un article à la collecte de fonds, pour exclure toute corrélation entre « l’Afrique pour Obama » et « Obama for America », le cabinet de campagne officiel. « Nous n’accepterons aucun des fonds collectés à cette occasion ou dans le cadre des activités de collecte de fonds de cette organisation », dit la lettre, qui précise également qu’il n’existe aucun lien entre les deux organisations et que le Nigeria a agi de sa propre initiative.

Malentendu

De son côté, l’organisation africaine s’est défendue de vouloir sponsoriser la campagne de Barack Obama et a parlé de malentendu. Ndi Okereke-Onyiuke, l’instigatrice de l’événement, a expliqué que les fonds récoltés étaient destinés à couvrir les frais de la soirée (lieux, repas, musiciens,..) et que le surplus servirait à subventionner une campagne à l’intérieure même du Nieria. Une action qui vise à inciter tous les Nigérians ayant une connaissance, de la famille ou des amis aux Etats-Unis, à convaincre leurs proches de voter pour barack Obama le 4 novembre prochain.

Rien à voir alors, avec un soutien direct en espèces sonnantes et trébuchantes, qu faisait déjà monter au créneau ceux qui, aux Etats-Unis, dénoncent la campagne « raciale » du candidat démocrate.