Nouvelles inondations en Ethiopie

Des inondations dues aux averses saisonnières ont été signalées à travers l’Ethiopie où elles ont entraîné le déplacement de 136.528 personnes, selon les agences
humanitaires qui opèrent dans ce pays. D’après le Programme alimentaire mondial de l’ONU (PAM) le nombre de personnes touchées par les inondations avait atteint 357.000 au début de la semaine dernière.

Dans la région occidentale d’Amhara, la plus touchée, environ 97.000 personnes ont été atteintes dont 37.000 ont été déplacées. Le PAM a indiqué qu’environ 68.000 habitants de cette région ont besoin d’une aide alimentaire immédiate alors que « de vastes étendues de terres cultivées sont inondées ».

Dans la même région, les pluies ont repoussé les rives du Lac Tana de 50 mètres et emporté un pont récemment construit qui reliait les sites de réimplantation temporaire dans la zone de Metema. Selon les responsables des secours, cet élargissement du Lac Tana augmente les risques d’autres dommages causés par les inondations.

Le Woreda (district) de Dembia dans la zone de Gondar Nord fait partie des cinq régions qui ont enregistré des inondations graves, selon le Bureau de l’ONU pour la coordination des activités humanitaires (OCHA).

Les personnes déplacées à Dembia indique l’OCHA ont été accueillies dans six sites d’hébergement temporaire qui ne sont accessibles que par bateau pour la distribution des secours.

Les autorités régionales et les partenaires humanitaires dont Save the Children/UK assurent l’assistance humanitaire dans le district, où les besoins immédiats portent sur un renforcement de l’aide alimentaire et non alimentaire, particulièrement en ce qui concerne les abris.

Augmentation des maladies

Il est craint que l’insuffisance des infrastructures sanitaires et hydrauliques sur les sites de réimplantation temporaire provoque des épidémies de maladies hydriques et de paludisme.

Dans la région centrale d’Oromiya, les informations disponibles indiquent que le nombre de personnes touchées par les inondations a augmenté de manière spectaculaire à 77.000 en raison des nouvelles inondations dans huit districts de la zone de Hararghe Est.

D’après les conclusions d’une équipe d’évalution mixte des agences d’aide dans la région du sud-est de Somali, le nombre de personnes touchées a doublé à Mustahil (45.000) et pratiquement triplé dans les woredas d’Hargele (32.450).

Par ailleurs, la diarrhée liquide aiguë continue à se propager dans toute l’Ethiopie avec des épidémies confirmées de cette maladie qui ont été signalées dans les quatre régions d’Oromiya, d’Amhara, de Tigrée et de la Région des nations, nationalités et populations
méridionales ainsi que dans un conseil administratif de la capitale, Addis-Abeba.

A la date du 04 septembre, le total des cas confirmés et de décès signalés par le ministère fédéral de la Santé étaient de 16.250 et 123 respectivement.