Nouvelle tension entre l’Algérie et le Maroc

L’acheminement d’une cinquantaine de migrants syriens vers la frontière marocaine par des soldats algériens a fini de créer une nouvelle tension entre le Maroc et l’Algérie.

Nouvelle montée de tension entre le Maroc et l’Algérie. L’acheminement d’une cinquantaine de migrants syriens vers la frontière marocaine par des soldats algériens a fini de créer une nouvelle tension entre le Maroc et l’Algérie. Le ministre marocain des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur algérien à Rabat pour lui faire part de la « profonde préoccupation » du royaume. Et ce dimanche, le ministre algérien des Affaires étrangères a, à son tour, convoqué l’ambassadeur du Maroc, Lahcen Abdelkhalek, pour lui signifier « le rejet catégorique » par Alger des graves accusations portées par les autorités marocaines au sujet des immigrants syriens refoulés vers Figuig.

Samedi 22 avril 2017, le ministère marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a exprimé à l’ambassadeur d’Algérie à Rabat, la profonde préoccupation du Maroc, suite à la tentative de 54 ressortissants syriens d’entrer illégalement au Maroc à partir de l’Algérie. Selon Le360, un communiqué du ministère des Affaires étrangères souligne qu’il a été fait part à l’ambassadeur d’Algérie à Rabat des témoignages et des photos attestant que ces migrants ont traversé le territoire algérien entre le 17 et le 19 avril avant de tenter d’accéder au Maroc.

Et comme il fallait s’y attendre, ce dimanche 23 avril 2017, l’ambassadeur du Maroc en Algérie, Lahcen Abdelkhalek, a été reçu au ministère algérien des Affaires étrangères, « suite aux graves accusations formulées par les autorités marocaines faisant porter à l’Algérie la responsabilité d’une prétendue tentative de ressortissants syriens qui auraient essayé d’entrer illégalement en territoire marocain à partir du territoire algérien ».

Selon un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères, la convocation aurait eu pour objectif de signifier à l’ambassadeur marocain « le rejet catégorique par Alger desdites allégations mensongères, et auquel il a été démontré le caractère totalement infondé de telles accusations qui ne visent qu’à nuire à l’Algérie à laquelle sont grossièrement imputées des pratiques étrangères à son éthique et à ses traditions d’hospitalité bien établies ».

« L’attention de la partie marocaine a été attirée sur le fait que les autorités algériennes compétentes ont constaté à Béni-Ounif (Béchar), le 19 avril 2017, à 3 heures 55, une tentative d’expulsion vers le territoire algérien, en provenance du territoire marocain, de 13 personnes, dont des femmes et des enfants. En outre, au cours de la même journée, à 17 heures 30, il a été constaté, à ce même poste frontalier, l’acheminement par un convoi officiel d’autorités marocaines de 39 autres personnes, dont des femmes et des enfants, en vue de les introduire illégalement en territoire algérien », croit savoir le ministère algérien des Affaires étrangères.

Une nouvelle vague de tension entre ces deux pays voisins d’Afrique du Nord dont les relations ne sont pas au beau fixe.