Nouveaux rebondissements dans l’affaire Zahia

Un avocat proche de la famille du footballeur a profité d’un témoignage providentiel pour contre-attaquer. Les policiers de la brigade parisienne de répression du proxénétisme ont obtenu en milieu de semaine dernière une révélation importante d’une jeune femme sur l’affaire Zahia. D’après ses propos, Karim Benzema, l’international français d’origine algérienne, n’aurait pas eu de relation sexuelle tarifée avec la prostituée.

Un avocat proche de la famille de Karim Benzema menace de poursuivre Zahia Dehar pour dénonciation calomnieuse. « Je lance un ultimatum à Zahia et à son avocat : soit elle revient sur ses accusations, soit je délivre une citation directe pour dénonciation calomnieuse », a indiqué mercredi Me David Metaxa.

La semaine dernière, un nouveau témoin est venu donner sa version des faits sur la soirée du 11 mai 2008 au cours de laquelle aurait eu lieu, d’après les accusations de Zahia, des relations sexuelles entre le joueur de football et l’escort-girl qui était alors âgée de 16 ans. Karim Benzema avait été mis en examen le 20 juillet dernier pour « sollicitation de prostituée mineure » suite au témoignage de Zahia.

Le nouveau témoin qui pourrait disculper Karim Benzema est une jeune femme présentée comme un « flirt » de l’attaquant du Real Madrid. Elle affirme avoir été présente ce soir-là dans la suite de l’hôtel Méridien où aurait eu lieu les faits et rejette la version livrée par Zahia. Entendue la semaine dernière par les policiers de la Brigade de répression du proxénétisme, elle aurait fourni des détails et des noms de personnes présentes dans la suite. D’après le témoin providentiel de Karim Benzema, parmi eux figurait bien Zahia avec qui l’international français n’aurait finalement eu aucune relation sexuelle.

Imbroglio dans l’entourage défensif du footballeur

Pour l’instant, on ignore qui du témoin ou de Zahia dit la vérité. Même si Karim Benzema assure ne pas avoir voulu citer dès le départ cette jeune fille pour ne pas la « mettre dans l’embarras » on peut se demander pourquoi celle-ci ne se prononce que maintenant, alors qu’elle s’était manifestée auprès de Me Sylvain Cormier, avocat du joueur, dès le 20 juillet dernier. Dans le but de faire la lumière sur ce point de l’affaire, le juge d’instruction André Dando devrait organiser prochainement une confrontation entre les deux jeunes femmes.

Pour Me Metaxas, qui a réclamé une levée de la mise en examen de son client, « le non-lieu s’impose » après ce témoignage. Par ailleurs, il a également menacé de poursuivre pour dénonciation calomnieuse « toute personne » qui impliquerait Karim Benzema dans cette affaire.

Me Cormier, a confié ce matin au Post la «surprise» de son client suite aux déclarations de son confrère, et réagit: «Ces propos n’engagent que Maître Metaxas et le proche de la famille qu’il représente. S’il est l’avocat d’un proche de Karim Benzema, il n’est pas l’avocat de Karim, et ses propos n’engagent en conséquence ni Karim Benzema, ni son avocat.»

Lire aussi :

Zahia D. superstar