Normalisation entre Maroc et Israël, une patate chaude entre les mains de Mohammed VI ?


Lecture 2 min.
Le roi du Maroc, Mohammed VI
Le roi du Maroc, Mohammed VI

Une manifestation pro-palestinienne, prévue dans la capitale marocaine, Rabat, notamment dans le cadre du 45ème anniversaire de la « Journée de la terre » palestinienne, a été interdite par les autorités royales. Occasion saisie par des manifestants pour fustiger la normalisation des relations entre le Maroc et Israël.

Les forces de sécurité marocaines ont interdit une manifestation pro-palestinienne, alors que celle-ci était prévue dans la capitale, Rabat. Les manifestants comptaient saisir l’opportunité 45ème anniversaire de la « Journée de la terre » palestinienne pour donner de la voix, a indiqué Anadolu, rappelant que la Journée de la terre palestinienne commémore la mort de 6 Palestiniens, tués le 30 mars 1976.

Le drame se serait produit lors de manifestations contre une décision israélienne de confisquer environ 2 100 hectares des terres de la Galilée et du Triangle (Nord d’Israël) et du Néguev (sud), rappelle le journal. Les forces de sécurité marocaines ont toutefois interdit à des militants d’organiser une action en signe de solidarité avec la Palestine, près du siège du Parlement marocain, au cours de cette journée commémorative.

Si l’Agence Anadolu n’a pas été en mesure d’obtenir un commentaire des autorités sécuritaires du royaume chérifien sur les vidéos devenues virales sur les réseaux sociaux montrant l’interdiction de cette action de solidarité avec le peuple palestinien, elle précise toutefois qu’au cours de leur dispersion, les manifestants ont lancé des slogans tels que « la normalisation est une trahison ». Un message adressé au roi Mohammed VI qui a accepté de normaliser les relations avec Israël en retour d’une reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara et qui avait irrité certains.

Dans un communiqué diffusé lundi, le gouvernorat de Rabat avait notifié aux organisateurs de la manifestation de l’interdiction de « tout attroupement ou rassemblement sur la voie publique pour éviter toute violation des mesures de l’état d’urgence sanitaire ». Le Maroc ayant annoncé, lundi, la prolongation du couvre-feu nocturne, de deux semaines supplémentaires, pour freiner la propagation du Covid-19.

A noter que le royaume, toujours dans le cadre de la lutte contre la propagation du Coronavirus, a pris la décision de suspendre les vols en provenance et à destination de la France et de l’Espagne.

A lire : Maroc, Israël : quand Trump fait chanter Mohammed VI sur le Sahara

Avatar photo
Je suis passionné de l’actualité autour des pays d’Afrique du Nord ainsi que leurs relations avec des États de l’Union Européenne.
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter