Nord-Mali : Tombouctou vidée de ses mausolées

Les islamistes, qui occupent le nord-Mali depuis neuf mois, ont détruit dimanche les derniers mausolées des saints vénérés par les habitants depuis plusieurs siècles à Tombouctou. Des destructions qui ont eu lieu trois jours après l’aval de l’ONU pour l’envoi d’une force militaire internationale dans la région pour les déloger.

« Il ne va pas rester un seul mausolée à Tombouctou. Dieu n’aime pas ça ! » Les islamistes, qui occupent le nord-Mali depuis six mois, n’ont pas enterrée la hache de guerre contre les mausolées des saints vénérés par les habitants depuis plusieurs siècles. Ce dimanche, ils ont détruit à coup de pioche les derniers qui avaient jusque-là été épargnés. Ces destructions ont eu lieu trois jours après l’aval de l’ONU pour l’envoi d’une force internationale dans la région.

Hantise de la vénération des saints

Les islamistes d’Ançar Dine et Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) considèrent la vénération des saints comme de l’idolâtrie. En juillet dernier, ils avaient également détruit plusieurs mausolées en terre dans l’enceinte de la plus grande mosquée de Tombouctou, classée patrimoine mondial en péril, provoquant un tollé général. Ils avaient réitéré l’opération en octobre, détruisant d’autres mausolées, à la veille d’une réunion internationale à Bamako sur l’envoi d’une force armée au Mali pour les chasser de la région. Bamako et la communauté internationale les avaient vivement critiqués et sommés d’interrompre immédiatement les destructions.

Quant aux exactions, elles continuent toujours dans la région. Pas plus tard que vendredi, les islamistes du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) ont amputé la main de deux voleurs présumés, promettant que « de nouvelles amputations auraient bientôt lieu ».